29 May 2024

L’enseignement en danger, le Maroc en danger, grève des enseignants: les élèves expriment leur colère

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Alors que les enseignants poursuivent leur grève en protestation contre les dispositions du nouveau statut unifié, plusieurs élèves ont tenu des sit in devant leurs écoles pour protester, à leur tour, contre cette situation.

D’après les informations de Le Site info, les élèves de Mohammedia et Errachidia sont descendus dans la rue pour s’insurger contre le temps scolaire perdu, appelant les responsables à intervenir pour mettre fin à ce conflit qui oppose les enseignants au ministère de l’Education nationale.Rappelons que le Bureau exécutif de l’Alliance nationale des associations des parents et tuteurs d’élèves a appelé le ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports au retrait immédiat du nouveau statut unifié des fonctionnaires de l’Education nationale.Dans un communiqué, dont Le Site info détient copie, ledit Bureau exécutif a considéré que le nouveau statut unifié est la cause du déclenchement de grèves et de mouvements contestataires dont pâtissent les enfants.La même source a demandé au ministère de tutelle la publication d’un rapport détaillé sur le temps scolaire perdu, selon les niveaux et concernant les régions et les provinces. De même qu’il a été demandé au Département de Chakib Benmoussa le moyen de récupérer ce temps scolaire perdu et la manière idoine à adopter avec les élèves de l’école publique pendant les examens diplômants.De surcroît, le même Bureau exécutif a vivement appelé le MEN à l’ouverture d’un dialogue sérieux et responsable avec toutes les organisations et tous les partenaires, dont les résultats seront présentés lors d’un forum national avant d’être publiés dans le Bulletin officiel.

D’après le rédacteur en chef de Al-Qods Arabi, Abdebarry Antoine a bien prévenu et a en mis garde les Marocains: les sionistes ont la même stratégie qu’il ont appliquée en Irak ils ont snypé les professeurs d’université pour éliminer les têtes pensantes pour qu’il n’y ai plus d’intellectuels arabes ni de scientifiques, ici au Maroc, il semble que la stratégie est légèrement différente, c’est plutôt du soft power, C’est-à-dire qu’il utilisent les techniques d’ingénierie sociale pour que les politiciens font des lois contre les intérêts des professionnels de l’enseignement et les élèves, qui sont en grève depuis plusieurs semaines, c’est très inquiétant pour la formation et l’instruction des jeunes, qui pour la plupart sont insouciants et se laissent distraire par tik-tok, instagram, Facebook et autres réseaux “sociaux”. Ils sont inconsients de la perte de temps et le potentiel d’opportunité de se former, d’apprendre, de se renseigner. Cela a des conséquences néfastes sur toute cette génération et sur le futur du pays, qui lui a besoin d’intellectuels, de scientifiques, d’ingénieurs, de sociologues, philosophes, penseurs.