25 June 2024

75 ans de deuil de sang et de larmes : Qui se souvient de la Nakba ?

Edité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net et Dr Haydarti

par SephLa Nakba, « catastrophe » en arabe, un concept forgé il y a 75 ans :« Le concept de Nakba (« catastrophe » en arabe), qui désigne le déplacement forcé de 700 000 Palestiniens à la création de l’Etat d’Israël en 1948, n’a pas été forgé par un habitant de Jaffa ou de Haïfa, expulsé de son domicile par les paramilitaires sionistes. C’est sous la plume de Constantin Zureiq, un célèbre intellectuel syrien, né dans un foyer grec orthodoxe de Damas, que ce terme est entré dans le dictionnaire politique arabe avant de pénétrer les consciences du monde entier. »1

Selon le professeur de la faculté technique de Palestine, Yasser Abou Louz :« Depuis 1948, l’entité sioniste a occupé 77,4% du territoire palestinien, a déplacé quelques 950 000 personnes sur un total de 1 400 000 qui résidaient dans la terre de Palestine, et a commis plus de 75 massacres pendant et avant la Nekba, en plus de 15 000 Palestiniens tombés en martyrs.Les Palestiniens vivaient dans plus de 1300 villages, mais l’occupation sioniste a complètement détruit 531 d’entre eux et occupé 774 autres villages. »I – Le nettoyage ethnique de la PalestineÀ en croire l’historiographie israélienne traditionnelle, cette situation serait la résultante imprévisible, involontaire, des aléas d’un conflit armé : la « première guerre israélo-arabe ». Mais le livre de Ilan Pappe en donne ici une explication bien différente. À l’aide de documents d’archives, de journaux personnels, de témoignages directs, il reconstitue en détail ce qui s’est vraiment passé à la fin de 1947 et en 1948, ville par ville, village par village. Apparaît alors la programmation d’une entreprise délibérée, systématique, d’expulsion et de destruction : un « nettoyage ethnique » de la Palestine de sa population non juive.

« À la fin de 1947, la Palestine compte près de 2 millions d’habitants : un tiers de juifs, deux tiers d’Arabes. La résolution 181 des Nations unies décide sa partition en deux États : l’un doit être presque exclusivement peuplé d’Arabes ; dans l’autre, les juifs seraient légèrement majoritaires.Un an plus tard, c’est un État à très forte majorité juive, Israël, qui occupe 78% de la Palestine. Plus de 500 villages ont été rasés, de nombreuses villes ont presque entièrement perdu leur population arabe. Et 800 000 Arabes palestiniens originaires des territoires qui font désormais partie d’Israël peuplent des camps de réfugiés hors de ses frontières.En quelques mois, forts de leur supériorité militaire, de leur accord secret avec le roi de Jordanie, de la passivité complice des soldats britanniques et de l’impéritie de l’ONU, les dirigeants du mouvement sioniste ont organisé le « transfert », par la violence et l’intimidation, d’une population arabe plutôt pacifique, sans défense, abandonnée de tous. »(Ilan Pappe, historien israélien)***II – Analyse de la Nakba par le professeur Chems Eddine Chitour

chef des opérations de la Haganah. Ilan Pappé y voit un plan mis au point par les sionistes pour spolier les Arabes palestiniens de leur terre en les chassant de leur terre.Ilan Pappé : « Le nettoyage ethnique de la Palestine », Arthème Fayard 20082

mai 1948 à minuit, le mandat britannique sur la Palestine s’achève officiellement. L’État d’Israël a été proclamé dans la journée sur une partie du territoire. Tandis que l’ONU propose d’autres plans de partage, les Israéliens lancent de juillet 1948 à mars 1949 une série d’opérations militaires entrecoupées de cessez-le-feu, prenant le contrôle de toute la Galilée, du sud-ouest de la Samarie de la majeure partie de la zone côtière, de l’ouest de la Judée jusqu’au secteur de Jérusalem, et enfin du Néguev. Durant la période du 15 mai 1948 à la mi-avril 1949, plus de 350 000 Palestiniens (sur les 750 000 de l’ensemble de l’exode palestinien) prennent la route de l’exode, fuyant les combats ou expulsés des zones contrôlées ou conquises par Israël. »

La Nekba : un nettoyage ethnique

pays étrangers. Le but est de faire d’Israël un État juif peuplé que de juifs, véritable sanctuaire d’une religion qui dérape vers des pratiques sectaires. Israël a pour obsession l’agrandissement de son territoire pour accueillir le maximum de juifs.

Ce pays fait régner le terreur autour de lui. Il n’hésite pas à kidnapper des enfants palestiniens pour faire que la peur s’empare des palestiniens.En effet, les forces israéliennes ont arrêté en une année environ 700 enfants palestiniens, pour les traduire en cour martiale sous l’inculpation de jet des pierres sur des véhicules ou des soldats israéliens. 97 pour cent d’entre eux ont été soumis à la torture, et 14 pour cent d’entre eux étant soumis à des agressions sexuelles, ou la menace d’agression sexuelle. Ceci a été révélé par la journaliste israélienne Amira Hass, dans un journal Ha’aretz.De plus, Les forces d’occupation israéliennes (IOF) et les colons juifs ont assassiné plus de 3000 enfants palestiniens depuis le déclenchement de l’Intifada al-Aqsa, fin septembre 2000, jusqu’à avril 2017.Jonathan Cook, « Israël a assassiné 3000 enfants palestiniens », Chronique de Palestine

Conclusion

Israël tel un cancer rogne petit à petit le territoire palestinien qui finira par disparaître. Mais où iront ses habitants ? J’espère que l’État juif ne les aura pas tous massacrés comme le demandent avec de plus en plus d’insistance des voix de plus en plus nombreuses.

le soulèvement d’Al Aqsa de fin septembre 2000, jusqu’à avril 2017.• violations quotidiennes des droits des palestiniens, destructions de maisons, confiscations des terres, expulsions massives…On est bien loin d’un État de droit et l’État Israël viole en permanence le droit international (cf, toute les résolutions de l’ONU) et s’approprie par la force des terres qui ne lui appartiennent pas.C’est bien un État terroriste qui accélère sa colonisation par des destructions

Sources:

  1. http://www.lemonde.fr/2018/05/15/il-y-a-soixante-dix-ans-l-invention-de-la-nakba
  2. Ilan Pappé : « Le nettoyage ethnique de la Palestine », Arthème Fayard 2008
  3. Walid Khalidi, « Plan Dalet : Master Plan for the Conquest of Palestine », Journal of Palestine Studies, Vol.18, n°1, Special Issue : Palestine 1948. Automn 1988, pp4-33.
  4. http://www.alterinfo.net/Einstein-et-Bricmont-sur-l-imposture-sioniste
  5. Ian Hamel : « Le cri de colère d’Esther Benbassa ». Site Oumma.com 17 novembre 2009
  6. Amnon Kapeliouk, http://www.monde-diplomatique.fr mai 2002
  7. Salah Hamouri, « Nakba : il y a 65 ans »
  8. http://www.chineinformations.com
  9. Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman : « La Bible dévoilée » p.157, Ed Gallimard 2010.