29 May 2024

Les attaques du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne sont aujourd’hui considérées comme les plus graves depuis le début de la guerre.

Édité par ALY BAKKALI TAHIRI co-directeur diplomaticnews.net

Source : Nouvelles de Palestine par Telegram

On a vu aujourd’hui l’utilisation de missiles Burkan, qui ont transformé la caserne de Baranit en dépotoir, l’utilisation de drones kamikaze et l’intensification des attaques de missiles Kornet, ciblant troupes de l’armée d’occupation et endommageant ses véhicules, sans parler des opérations de tirs isolés.

Cette évolution des attaques du Hezbollah a été remarquée par l’ennemi.

Cela vient après que la résistance ait  aveuglé l’ennemi sur son front nord en détruisant la plupart de ses radars et caméras, etc., et en profitant du manque de capacité de guerre de Tsahal en engageant progressivement (le Hezbollah en est encore au début de la guerre) ses forces, alors que Tsahal a déjà atteint son maximum d’engagement.

Il y a aussi un facteur important qui résulte d’une évolution significative dans la lutte efficace contre les attaques de drones sionistes. 

C’est ce qui explique la baisse des pertes du Hezbollah qui diminuent de jour en jour.

Le Hezbollah fait évoluer son engagement de manière progressive et méthodique.