16 April 2024

Vérités historiques de l’Islam et des Musulmans: EAÏCHA QANDICHA

Faits historiques

C’est la légende du Maroc et des musulmans.. Une femme avec mille hommes..
Mag héroïne. Un cadeau déformé par nos ennemis.
Aisha Al-Contessa ou Aisha Al-Qandisha est une résistante marocaine d’origine andalouse.Les colonialistes espagnols ont tué son mari et abusé de sa famille, elle n’a donc refusé que de les venger.
Les différentes histoires ont continué à peindre des images spéciales sur “Aisha Qandisha”, car elle ne sort que la nuit et ne dort que dans les forêts, ou à côté d’égouts usés, et elle peut manger des fruits, des herbes, des animaux et même des humains, et donc « Aisha Qandisha » est devenue un véritable symbole de toutes sortes d’horreurs ! Sauvage, ses cheveux duveteux, ses pieds qui ressemblent à des sabots de mules ou d’ânes, son cou orné d’un bec d’éléphant, et une queue plus proche de celle des chiens noirs… C’est ainsi qu’elle est “Qandisha” dans la coutume, en culture, dans les histoires et les proverbes, alors que pensez-vous que dans cette photo il y a beaucoup de mensonges délibérés ?!
Elle est la dame libre qui a gouverné Chefchaouen dans le nord du Maroc, la fille de l’émir de Chefchaouen Ali bin Musa bin Rashid, la sœur d’un ministre, l’épouse du souverain de Tétouan Muhammad Al-Mandhari, et plus tard l’épouse du sultan Ahmed. Al-Wattasi.
En journée..
Elle était engagée dans le tricot et la couture et enseignait le Coran aux filles dans sa maison.
Et la nuit..
Aisha se transforme en bête sauvage qui chasse les soldats coloniaux espagnols et les maltraite sévèrement.Elle portait une robe blanche et se couvrait le visage d’une robe noire, jusqu’à ce que les soldats espagnols pensent qu’elle était une fée et non un être humain.
Et elle chassait les soldats espagnols sur les côtés des routes et dans l’obscurité de la nuit noire, et on dit qu’elle utilisait des chiens dressés pour tuer les soldats espagnols et les traîner dans les vallées, puis elle leur coupait les membres être la nourriture de ses chiens.
Si les femmes étaient comme nous l’avons mentionné… les femmes seraient préférées aux hommes…
Alors qu’est-ce que la féminisation du nom du soleil est honteuse… ni la fierté masculine du croissant.

 📚Sources :

Drapeaux par le juge Semlali.
Vallée du sang d’Abdelmajid Benjelloun.