16 April 2024

Appel au boycott d’Israël dans une lettre ouverte signée par plus de 700 universitaires flamands !

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Dans une lettre ouverte, plus de 700 professeurs, chercheurs et étudiants flamands demandent à leurs recteurs de boycotter les universités, entreprises et institutions gouvernementales israéliennes.

Dans la lettre, plus de 700 employés et étudiants des cinq universités flamandes, dont 67 professeurs, expriment leur inquiétude face à « la crise humanitaire et la guerre génocidaire à Gaza ». Les signataires soulignent entre autres les nombreuses violations du droit international commises par l’armée israélienne, tant dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie, ainsi que le contexte historique du conflit.

Abonnez-vous à partir de 2€ par semaineGuerre Israël-HamasPlus de 700 universitaires flamands appellent au boycott d’Israël dans une lettre ouverteDans la lettre, plus de 700 employés et étudiants des cinq universités flamandes, dont 67 professeurs, expriment leur inquiétude face à « la crise humanitaire et la guerre génocidaire à Gaza ».

Dans la lettre, plus de 700 employés et étudiants des cinq universités flamandes, dont 67 professeurs, expriment leur inquiétude face à « la crise humanitaire et la guerre génocidaire à Gaza ». Image PADans une lettre ouverte, plus de 700 professeurs, chercheurs et étudiants flamands demandent à leurs recteurs de boycotter les universités, entreprises et institutions gouvernementales israéliennes.MICHEL MARTIN20 octobre 2023 , 03h00Dans la lettre, plus de 700 employés et étudiants des cinq universités flamandes, dont 67 professeurs, expriment leur inquiétude face à « la crise humanitaire et la guerre génocidaire à Gaza ». Les signataires soulignent entre autres les nombreuses violations du droit international commises par l’armée israélienne, tant dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie, ainsi que le contexte historique du conflit.Recevez chaque soir une explication de l’actualité du jour dans votre boîte mail.E-mailÀ la lumière de ces questions, la lettre ouverte indique qu’il est temps pour les recteurs de prendre « une position claire ». Plus tôt sur les réseaux sociaux, le professeur Koen Bogaert (UGent), l’un des signataires, avait accusé son recteur Rik Van de Walle de “se cacher” derrière la complexité du conflit.Outre un appel politique commun au cessez-le-feu, à l’aide humanitaire à Gaza et à la protection de l’ONU pour les Palestiniens, les signataires attendent des recteurs qu’ils appliquent le principe BDS : « le boycott, le désinvestissement et la suspension de toute coopération avec les universités, les entreprises et le gouvernement israéliens ». institutions qui soutiennent et/ou bénéficient de l’occupation et du régime de l’apartheid.

Cette action doit garantir une « application sincère et cohérente des droits de l’homme dans la recherche scientifique, l’éducation et la politique universitaire ». Selon la lettre ouverte, cette question s’inscrit dans la lignée des mesures prises par les universités après l’invasion de l’Ukraine par la Russie ou après la condamnation à mort de l’Iranien Ahmadreza Djalali, affilié à la VUB.

https://twitter.com/koenraadBogaert?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1714922393171272036%7Ctwgr%5Eb09eed17cd8eb295f16595e1fdb744be7edbdc7e%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.demorgen.be%2Fsnelnieuws%2Fmeer-dan-700-vlaamse-academici-roepen-in-open-brief-op-tot-boycot-van-israelbf24d8f0%2F