16 April 2024

Tunisie: ce que l’on sait de l’attaque qui a fait quatre morts à Djerba, dont un Français

Edité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Une attaque lors du pèlerinage juif à la synagogue de la Ghriba à Djerba en Tunisie a fait quatre morts dont deux fidèles juifs la nuit dernière. Les deux autres décès sont deux collègues de l’auteur de l’attaque, un gendarme qui a également été tué.Le Consistoire israélite de Marseille a rapporté sur ses réseaux sociaux la perte de Benjamin Haddad, Français de 42 ans, « connu et tant aimé de notre communauté ».ADVERTISEMENT« Il exploitait une boulangerie casher à Marseille et était toujours prêt à aider les plus défavorisés de notre communauté en fournissant au ‘Panier du Shabbat’ les halots de Shabbat », a rapporté l’institution juive.L’autre victime se nomme Aviel Haddad, a rapporté Ynet. Benjamin et lui étaient cousins.Aviel, Tunisien-Israélien âgé de 30 ans, vivait à Djerba. Peu avant l’attentat, il avait publié sur Facebook une vidéo d’une prière dans la synagogue.« Le ministère des Affaires étrangères israélien est en contact avec les membres de la famille du défunt et est prêt à fournir une assistance à d’autres Israéliens si nécessaire », a indiqué un communiqué du ministère.ADVERTISEMENTAviel et Benjamin se trouvaient sur le parking de la synagogue au moment de la fusillade, quand le terroriste est arrivé.Après l’attaque, les forces de sécurité ont encerclé la synagogue et interdit aux fidèles de la quitter pendant de nombreuses heures.ADVERTISEMENTQuatre autres visiteurs de la synagogue et cinq autres agents de sécurité ont été blessés dans l’attaque, selon le ministère tunisien de l’Intérieur.L’attaque a été condamnée de toutes parts, notamment par la France, qui a dénoncé un acte « odieux ».Le Quai d’Orsay, qui a adressé ses « plus sincères condoléances aux familles des victimes », a ajouté que l’ambassade de France et ses services étaient « mobilisés pour apporter leur soutien à la famille » du Français et des concitoyens « affectés par cette attaque ».« Nous nous tenons aux côtés de la Tunisie pour poursuivre la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes de fanatisme », a souligné par ailleurs la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.ADVERTISEMENTDjerba : Les deux victimes juives de la fusillade identifiéesDes fidèles juifs assistent au pèlerinage juif annuel à la synagogue de la Ghriba sur l’île balnéaire de Djerba,« Les attentats terroristes continuent de viser les Juifs du monde entier, même lorsqu’ils sont réunis pour prier, comme nous l’avons appris par d’innombrables expériences au fil des ans, y compris dans cette même synagogue », a lui déclaré Ariel Muzicant, président du Congrès juif européen. « La menace terroriste reste réelle et tous les pays ont la lourde responsabilité d’isoler non seulement les organisations terroristes, mais aussi les États terroristes qui les soutiennent. » »Nous adressons nos sincères condoléances aux familles des victimes et notre profonde gratitude pour les actions rapides de la police tunisienne qui ont sans aucun doute empêché ce qui aurait pu être un meurtre de masse à l’intérieur de la synagogue », a-t-il ajouté.Cette synagogue, la plus ancienne d’Afrique, avait déjà été visée en 2002 par un attentat-suicide au camion piégé qui avait fait 21 morts.L’attaque de mardi soir a eu lieu en deux temps, a indiqué le ministère de l’Intérieur tunisien dans un communiqué. Le gendarme auteur des tirs a d’abord tué l’un des ses collègues par balle et s’est emparé de ses munitions. Puis il s’est rendu aux abords de la synagogue où il a ouvert le feu sur les forces de l’ordre assurant la sécurité du lieu avant d’être abattu.

Cet attentat sens l’odeur du MOSSAD, car il y a plus de Musulmans tués que ce pourquoi l’attentat aurait été prévu. Cela reste un crime impardonnable même si il n’y avait qu’un blessé légé la la communauté juive.

Il y a eu trop souvent des règlements de compte entre les agents du MOSSAD.

Il faut tenir compte de tous les paramètres.

L’article ne reflète pas l’avis de l’équipe de Diplomaticnews.net