25 June 2024

L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale énumère les “récompenses” que Tel-Aviv tirera de la reconnaissance du Sahara

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL directeur de Diplomaticnews.net

Le Vendredi 04 Juillet 2023

Source :as-sahifa.com

sécurité nationale a énuméré les “récompenses” qu’Israël récoltera de la reconnaissance de la marocanité du Sahara dans le cadre d’un gagnant-gagnant, dont le premier est “l’empressement” de rencontrer le roi Mohammed VI, et le pavage le moyen de surmonter les barrières qui entravaient auparavant son avancée dans le domaine diplomatique par la sophistication des relations au niveau des ambassades permanentes, ainsi qu’en blanchissant le visage de Tel-Aviv à la lumière des critiques qui lui étaient adressées à l’égard de sa politique à l’égard des Palestiniens.L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale a estimé, dans un article sur “la reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara marocain”, que ce nouveau développement a une importance qui a ajouté à la relation entre les deux pays un dynamisme particulier, d’autant plus qu’il est conforme à la position des États-Unis d’Amérique, même si l’administration Biden « n’a pas mis en avant cette reconnaissance.

PrincipalrapportsL’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale énumère les “récompenses” que Tel-Aviv tirera de la reconnaissance du Sahara marocainL’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale énumère les “récompenses” que Tel-Aviv tirera de la reconnaissance du Sahara marocainLe journal – Khawla Ajaifarijeudi 3 août 2023 – 17:28L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale a énuméré les “récompenses” qu’Israël récoltera de la reconnaissance de la marocanité du Sahara dans le cadre d’un gagnant-gagnant, dont le premier est “l’empressement” de rencontrer le roi Mohammed VI, et le pavage le moyen de surmonter les barrières qui entravaient auparavant son avancée dans le domaine diplomatique par la sophistication des relations au niveau des ambassades permanentes, ainsi qu’en blanchissant le visage de Tel-Aviv à la lumière des critiques qui lui étaient adressées à l’égard de sa politique à l’égard des Palestiniens.L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale a estimé, dans un article sur “la reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara marocain”, que ce nouveau développement a une importance qui a ajouté à la relation entre les deux pays un dynamisme particulier, d’autant plus qu’il est conforme à la position des États-Unis d’Amérique, même si l’administration Biden « n’a pas mis en avant cette reconnaissance.

La reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son désert est conforme à la position d’Israël envers les Palestiniens, selon ce qui a été confirmé par les experts du même institut, d’autant plus qu’ils considèrent que cette décision “pourrait servir de précédent pour la mise en œuvre du droit à l’autodétermination d’une minorité nationale dans un cadre qui n’inclut pas un État indépendant… mais puisque cette démarche contredit les résolutions des Nations unies et de l’Union européenne, car elle peut soulever des questions au premier plan concernant l’annexion, l’occupation et le droit à l’autodétermination, à un moment où Israël fait déjà face à une forte condamnation envers les Palestiniens dans des contextes similaires.

Par ailleurs, l’institut estime, dans sa note d’analyse, qu’un certain nombre de pays du monde arabe considèrent la reprise des relations entre le Maroc et Israël comme une étape stratégique au service de l’objectif israélien de s’implanter plus solidement en Afrique, et l’accusent de les partisans de cette théorie du complot peuvent « voir le soutien israélien à la position marocaine comme une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays arabe ». le “camp sunnite pragmatique” soutient la position du Maroc, tandis que les principaux opposants à la souveraineté marocaine sur le Sahara, Fondamentalement, ils sont à la fois l’Iran et l’Algérie, c’est-à-dire les véritables ennemis d’Israël.


D’autre part, l’institut susmentionné a souligné que la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara offrirait des avantages importants pour le renforcement des relations entre Rabat et Tel-Aviv d’une part, ainsi que la promotion des intérêts d’Israël dans des contextes plus larges d’autre part, de sorte qu’il compte retirer quelques bénéfices de cette étape, compte tenu de son importance pour le Maroc.

D’autre part, l’institut susmentionné a souligné que la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara offrirait des avantages importants pour le renforcement des relations entre Rabat et Tel-Aviv d’une part, ainsi que la promotion des intérêts d’Israël dans des contextes plus larges d’autre part, de sorte qu’il compte retirer quelques bénéfices de cette étape, compte tenu de son

PrincipalrapportsL’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale énumère les “récompenses” que Tel-Aviv tirera de la reconnaissance du Sahara marocainL’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale énumère les “récompenses” que Tel-Aviv tirera de la reconnaissance du Sahara marocainLe journal – Khawla Ajaifarijeudi 3 août 2023 – 17:28L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale a énuméré les “récompenses” qu’Israël récoltera de la reconnaissance de la marocanité du Sahara dans le cadre d’un gagnant-gagnant, dont le premier est “l’empressement” de rencontrer le roi Mohammed VI, et le pavage le moyen de surmonter les barrières qui entravaient auparavant son avancée dans le domaine diplomatique par la sophistication des relations au niveau des ambassades permanentes, ainsi qu’en blanchissant le visage de Tel-Aviv à la lumière des critiques qui lui étaient adressées à l’égard de sa politique à l’égard des Palestiniens.

L’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale a estimé, dans un article sur “la reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara marocain”, que ce nouveau développement a une importance qui a ajouté à la relation entre les deux pays un dynamisme particulier, d’autant plus qu’il est conforme à la position des États-Unis d’Amérique, même si l’administration Biden « n’a pas mis en avant cette reconnaissance.

La reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son désert est conforme à la position d’Israël envers les Palestiniens, selon ce qui a été confirmé par les experts du même institut, d’autant plus qu’ils considèrent que cette décision “pourrait servir de précédent pour la mise en œuvre du droit à l’autodétermination d’une minorité nationale dans un cadre qui n’inclut pas un État indépendant… mais puisque cette démarche contredit les résolutions des Nations unies et de l’Union européenne, car elle peut soulever des questions au premier plan concernant l’annexion, l’occupation et le droit à l’autodétermination, à un moment où Israël fait déjà face à une forte condamnation envers les Palestiniens dans des contextes similaires.

Par ailleurs, l’institut estime, dans sa note d’analyse, qu’un certain nombre de pays du monde arabe considèrent la reprise des relations entre le Maroc et Israël comme une étape stratégique au service de l’objectif israélien de s’implanter plus solidement en Afrique, et l’accusent de les partisans de cette théorie du complot peuvent « voir le soutien israélien à la position marocaine comme une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays arabe ». le “camp sunnite pragmatique” soutient la position du Maroc, tandis que les principaux opposants à la souveraineté marocaine sur le Sahara, Fondamentalement, ils sont à la fois l’Iran et l’Algérie, c’est-à-dire les véritables ennemis d’Israël.

D’autre part, l’institut susmentionné a souligné que la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara offrirait des avantages importants pour le renforcement des relations entre Rabat et Tel-Aviv d’une part, ainsi que la promotion des intérêts d’Israël dans des contextes plus larges d’autre part, de sorte qu’il compte retirer quelques bénéfices de cette étape, compte tenu de son importance pour le Maroc.

En tête de liste des “récompenses” qu’Israël tirera de la reconnaissance de la marocanité du Sahara figure l’ouverture d’ambassades permanentes dans les deux pays, ce qui renforcera considérablement les relations, diplomatiquement et symboliquement.

Traités de paix et de normalisation, du fait des tensions. dans l’arène palestinienne.

renforcement des relations entre Rabat et Tel-Aviv d’une part, ainsi que la promotion des intérêts d’Israël dans des contextes plus larges d’autre part, de sorte qu’il compte retirer quelques bénéfices de cette étape, compte tenu de son importance pour le Marocselon les experts de l’Institut hébreu, qui est également mutuellement bénéfique, est liée à l’échange de visites et de rencontres au plus haut niveau politique et avec le roi Mohammed VI personnellement, une étape qu’Israël a sollicitée à plusieurs reprises au cours des deux dernières années, de sorte que la dernière rencontre officielle entre un roi marocain et un Premier ministre israélien remonte à juillet 1999, lorsque le Premier ministre de l’époque, Ehud Barak, a assisté aux funérailles du roi Hassan II, et lors de cette visite, il a rencontré le roi Mohammed VI peu de temps après son accession au trône, et donc la rencontre avec le roi après 25 ans sera une étape politique importante pour Israël.

La troisième récompense attendue est l’expansion des relations économiques, et sa première étape, qui peut être mise en œuvre assez rapidement, est la signature du Traité sur la protection des investissements, qui est en cours de négociation depuis près de deux ans. Ce traité offrira une protection juridique aux Israéliens. investisseurs au Maroc, et il peut faciliter l’accès à l’arbitrage international en cas de différends d’investissement, similaire au traité d’investissement signé avec les Émirats arabes unis en 2021, comprenait également l’étape supplémentaire de la signature d’un accord de libre-échange, qui a été mentionné plus tôt comme un évolution éventuelle.

Quant à la quatrième récompense qu’Israël récoltera, elle se situe dans le domaine des relations multilatérales, sous la forme du soutien du Maroc à Israël dans les enceintes internationales et de l’aide à l’élargissement du cercle de la normalisation. À cet égard, les experts de l’Institut hébreu susmentionné ont appelé le gouvernement Netanyahu à clarifier ses attentes vis-à-vis du Maroc en matière de soutien dans des forums tels que l’Union africaine et les Nations unies, et le plus important est l’assistance diplomatique dans ses relations avec l’Afrique subsaharienne. Les pays africains, en particulier ceux de la partie occidentale du continent, où le Maroc jouit et a une influence politique ainsi qu’une présence commerciale et financière importante.