29 May 2024

La justice frappe fort dans l’affaire des 240 appartements volés à Casablanca

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

La saga judiciaire de la résidence Romandie Parc à Casablanca, une affaire de spoliation immobilière d’une ampleur considérable, a finalement trouvé son épilogue. Le cerveau de l’opération, MH, à la tête d’une organisation criminelle complexe, a été condamné à 17 ans de prison par la cour d’appel de Casablanca pour fraude, faux et usage de faux, et corruption.

Dès 2013, les habitants de Romandie Parc ont été confrontés à des ordres d’expulsion inattendus. MH, avec l’aide de complices, avait falsifié des documents et titres de propriété, dépossédant les résidents de leurs biens et les hypothéquant pour amasser des fortunes.Cette mafia immobilière incluait des juges, notaires, avocats, un ancien greffier, un imposteur se faisant passer pour un investisseur français, et même un résident qui percevait les loyers. Leur implication dans les jugements d’expulsion et leur profit illégal de ces actes a révélé l’étendue de la corruption et de la fraude dans cette affaire de spoliation foncière.Les victimes de cette mafia, occupant des appartements et des commerces, ont été confrontées à des expulsions forcées basées sur des contrats de location frauduleux. En plus de la peine de prison, le tribunal a ordonné au malfaiteur de payer 4,8 millions de dirhams de dommages.Cette mafia avait déjà fait l’objet de poursuites judiciaires pour des affaires similaires, avec des condamnations allant de cinq à sept ans de détention. Les propriétés concernées par cette affaire incluaient des terrains stratégiques à Casablanca et des biens importants à Rabat.

Nous ne savons pas qu’en est-il avenue aux juges, avocats et notaires corrompus dans ce dossier de corruption !?