16 April 2024

Édité par M. Charif Abdelkader ALAMI

Cher Premier ministre Alexander de Croo Mesdames et Messieurs, Vice-Premiers Ministres, Mme Hadja Lahbib, ministre des Affaires étrangères, M. Frank Vandenbroecke, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Secrétaires d’État, En tant que citoyens belges mais également en tant que professionnels de la santé, nous souhaitons exprimer notre profonde inquiétude et notre colère. Les différentes institutions encore actives à Gaza connaissent une crise sans précédent. – Le manque de carburant pour les générateurs provoque des coupures de courant aux conséquences mortelles : le 13 novembre, 7 bébés prématurés et 27 patients de l’unité de soins intensifs (RTBF) sont morts à l’hôpital Al-Shifa au nord de Gaza. – Au moins 179 corps ont été enterrés dans une fosse commune du complexe hospitalier d’Al-Shifa, mardi 14 novembre. “Ce n’est plus un centre de santé, c’est un charnier”, a déclaré le directeur de l’hôpital (France24). – L’hôpital de l’amitié turco-palestinienne du centre, seul hôpital proposant des soins oncologiques, est désormais fermé… Près de 9 000 patients atteints de cancer ne bénéficient d’aucun soin médical (OMS). – L’hôpital Al-Ahli a été touché par une roquette le 17 octobre, tuant près de 500 personnes (OMS). – La clinique suédoise a été détruite le 11 novembre lors du bombardement du camp de réfugiés d’Ashati (ONU). – L’hôpital Al Mahdi a été bombardé dans la nuit du 11 au 12 novembre, tuant deux médecins et en blessant d’autres (VN). – Le 4 novembre, une attaque meurtrière a visé une ambulance à l’entrée de l’hôpital Al-Shifa (MSF). – Tous les centres de santé sont privés d’oxygène et ont un besoin urgent de matériel médical (Médecins Sans Frontières). Le 13 novembre, le chef de l’agence onusienne a déclaré que les opérations humanitaires seraient arrêtées dans les 48 heures, faute d’oxygène !!! Deux des principaux sous-traitants de la distribution d’eau ont cessé leurs activités. Cela laissera 200 000 personnes sans eau potable (UNRWA). L’article 18 de la Convention de Genève pour la protection des civils en temps de guerre, à laquelle la Belgique a adhéré en 1952, dispose : « Les hôpitaux civils, équipés pour le soin des blessés, des malades, des infirmes et des maternités, ne peuvent en aucun cas être attaqués ; ils doivent à tout moment être respectés et protégés par les parties au conflit. » Nous devons faire respecter le droit international et rompre tous liens avec ceux qui ne le respectent pas. Nous, membres du secteur de la santé, demandons immédiatement : – Déclarer un cessez-le-feu, établir des couloirs humanitaires – Fournir une assistance médicale et humanitaire -Imposer un embargo militaire contre Israël – Imposer des sanctions économiques et prendre toutes autres mesures urgentes pour assurer le respect du droit international et la protection des institutions médicales.

Merci beaucoup pour votre attention.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *