22 July 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Source : RTBF, https://maghrebalalam.com

Bruxelles a accueilli une conférence, organisée par l’association à but non lucratif Les Amis du Maroc, pour mettre en valeur les progrès réalisés par le Royaume du Maroc dans divers domaines, notamment dans le domaine des droits des femmes. La réunion était organisée par l’ancien sénateur Baron Francis Delbury. (Les Engagés) et Mohamed Amer, ambassadeur du Maroc en Belgique et au Luxembourg, en poste depuis 2016. La réunion a réuni 400 participants, citoyens d’origine marocaine, diplomates, universitaires et personnalités politiques. Notamment Simone Susskind, ancienne sénatrice socialiste et députée bruxelloise.

Dans un discours de la militante des droits des femmes Simone, elle a déclaré : « C’est l’ambassadeur qui m’a invitée » et « je ne pense pas que M. Delprey ait pensé à moi ». Nous ne nous connaissons pas. » – Et ici des interrogations surgissent quant à la présence et à l’exploitation de l’image de la militante des droits de l’homme, ancienne sénatrice socialiste, députée de Bruxelles et juive Simone Susskind, lors de sa participation à une conférence sur les droits des femmes et la paix au Moyen-Orient, par les organisateurs de la réunion.

Comment expliquer la présence de Simon Susskind dans ce type de conférence ? « Je crois que je suis une militante incontestée des droits des femmes et de la paix au Moyen-Orient. Cela a contribué à donner une image positive et importante au Maroc, et à donner aux organisateurs l’opportunité de promouvoir et de préparer des rapports irréels de participation et d’assiduité… pour les agences. Habituellement, l’association à but non lucratif Les Amis du Maroc organise des séminaires et des conférences. qui mettent en lumière les progrès du Royaume, et certains sujets sensibles qui sont prioritaires. Dans la politique du Maroc, où les invités sont soigneusement sélectionnés… des hommes politiques, des diplomates, des avocats, des chefs d’entreprise et des chefs de médias. Ces réunions se tiennent dans des lieux prestigieux. des lieux comme l’Hôtel de Ville de Bruxelles, le Palais des Académies ou le Cercle Gaulois. Cela nous amène à nous poser la question du financement… qui paie les loyers ? Les salles, les restaurants et tous les services fournis… Selon Selon les informations, c’est l’ambassadeur du Maroc, Mohamed Amer, qui finance les réunions… La direction du Cercle Goulois a déclaré : « L’ambassadeur du Maroc est l’un de nos membres. Il a le droit d’utiliser nos salons. Il paie le loyer et les charges, et paie la nourriture lors de la soirée des Amis du Maroc le 15 mars.

Amis du Maroc. Liste des membres fondateurs (visible au public en ligne) et liste des membres engagés (accessible uniquement dans le registre).Amis du Maroc Deux barons, un avocat, des chefs d’entreprise, un journaliste, mais aussi des personnalités publiques. Le député David Weitzman (qui a annoncé avoir récemment quitté l’asbl), le député wallon Philippe Corard (qui refuse de s’exprimer sur ce sujet) ou encore le président du Parlement wallon, André Frédéric (qui a précisé qu’il l’avait fait mais n’avait jamais su qu’il faisait partie de l’organisation à but non lucratif. ). Dans la colonne des membres engagés figurent l’ambassade du Maroc en Belgique et au Luxembourg, ainsi que l’association à but non lucratif Les Amis du Maroc, dirigée par le Baron Francis Delbury.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *