16 April 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Dans la matinée du samedi 25 novembre, la ville d’Al Hoceima a assisté à l’annonce de la création d’un mouvement dénommé Mouvement national de défense de l’intérêt de la patrie et du citoyen, avec la participation d’activités venant de diverses régions du Maroc.

Selon ses fondateurs, ce mouvement vise à défendre un ensemble de principes et d’exigences qu’ils traduisent dans la réalité, comme la défense de la patrie, qu’il considère comme un devoir sacré que tout citoyen marocain est tenu d’accomplir, que ce soit contre les ennemis du Maroc. et son intégrité territoriale, ou toute menace ou entité qui cherche à déstabiliser sa sécurité. Sa stabilité, et une mention spéciale ici est le Front Polisario, que le mouvement a identifié et classé comme une organisation terroriste qui doit être complètement coupée, combattue et extirpé.

Le mouvement a également appelé au retrait de l’initiative d’autonomie, devenue selon lui une solution dépassée et une « initiative qui a raté le train » et qui n’est plus compatible avec l’opinion de la rue et de la société marocaine, ni avec les acquis. atteint par la diplomatie marocaine avec le nombre croissant de pays réclamant l’expulsion de l’organisation terroriste de l’Union africaine, exigeant même que la question devienne une affaire interne et souveraine entre l’institution étatique et une composante de la société marocaine, ce qui a été trompés et exploités pour des motifs politiques qui ne sont plus cachés à l’opinion publique marocaine. Le mouvement a souligné dans son appel à une extrême fermeté sur les questions de corruption, à travers lequel il a exprimé en termes clairs : « Les véritables ennemis de l’État marocain, de la patrie et du citoyen sont les corrompus qui rongent les arrières et les citoyens. os de l’État et qui sont devenus une autorité et une force avec influence et influence face à la réelle incapacité de l’État à les combattre et à les éliminer, comme s’il était devenu une entité organisée d’un État dans l’État.

Le mouvement estime que « toute véritable renaissance, développement ou changement ressenti par le citoyen marocain et réalisable sur le terrain en dépend avant tout, et ce qui ne laisse aucune place au doute et à la discussion, c’est la lutte contre la corruption, son élimination ». l’éradiquer de ses racines et de ses causes, et lier la responsabilité à l’imputabilité. une vie décente et la jouissance de tous ses droits légaux et légitimes. A l’issue du forum, les participants, qui représentent un groupe de villes marocaines, ont souligné la nécessité d’élargir ce projet national et de constituer un front interne fort qui puisse se traduire dans un avenir proche par un parti politique national capable d’affronter le reste. des autres partis, œuvrant pour satisfaire la volonté du peuple marocain et réaliser ses revendications à la lumière des conditions difficiles et actuelles dans lesquelles il vit, et il impose fortement sa présence sur la scène comme alternative aux structures traditionnelles, avec une ferme conviction et un principe ferme dans la justice de la question de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *