16 April 2024

Rédigé et édité par

BENLAIL LHOUCINE &
ABDELKADER ALAMI

**Communiqué de Presse : Les Défis des Principes Constitutionnels et du Bien-être Animal dans la Politique Belge**Bruxelles, 14/02/204 – Il est récemment apparu que la dynamique politique en Belgique, concernant le respect de la séparation des pouvoirs et l’adhésion à la Constitution, notamment l’article 181, est soumise à une pression considérable. Cela est particulièrement évident dans l’approche et les décisions de certains acteurs politiques vis-à-vis des processus parlementaires et du débat sur l’intégration du bien-être animal dans la Constitution.

Un exemple frappant est la proposition de Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi, de la Formation, des Pouvoirs Locaux, de la Transition Numérique, du Bien-être Animal et des Allocations, et de son parti DéFI, d’interdire l’abattage sans étourdissement dans la région de Bruxelles. Cette proposition,

soutenue par Jonathan de Patoul, député bruxellois de DéFI, a été rejetée lors d’un vote le 22 juin 2022 par le Parlement bruxellois, malgré la présence d’une majorité au sein du gouvernement bruxellois.Cette situation met en lumière la complexité du respect des principes démocratiques et l’impact des considérations politiques sur le soutien à des propositions législatives, même lorsqu’elles visent à améliorer le bien-être animal. Jonathan de Patoul a souligné que, malgré le consensus scientifique et la confirmation juridique du tribunal que la proposition ne constitue pas une violation de la liberté de culte ou de discrimination, la lutte pour améliorer le bien-être animal se poursuit.

Les opposants à la proposition, tels que Gaëtan Van Goidsenhoven du MR et Cieltje Van Achter de la N-VA, soulignent la nécessité d’une approche rationnelle du débat et de se concentrer sur la réduction de la souffrance animale, surtout avec la perspective que le bien-être animal puisse bientôt être inscrit dans la Constitution.Cet incident met en évidence les défis du paysage politique en Belgique et pose des questions fondamentales sur les valeurs et responsabilités dans la politique belge, le respect des principes constitutionnels et la mise en œuvre des processus démocratiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *