22 July 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Cela fait trop longtemps que les Wallons sont hypnotisés par les fausses promesses du Parti Socialiste, avec toujours les mêmes refrains en période pré électorales “pour un monde plus juste, pour une justice sociale” et dans la pratique, c’est de pire en pire.

La N-VA prend le taureau par les cornes et s’est enfin décider de venir au secours des Wallons afin de les réveiller et de les sauver de l’emprise du PS.

La N-VA a mis les petits plats dans les grands en présentant une liste complète de candidats les uns plus motivés que les autres.

En mettant à la tête de liste le publiciste, philosophe et critique de l’islam : c’est bien Drieu Godefridi, qui va devenir le visage de la N-VA en Wallonie.

Ce n’est pas au bistouri qu’il décrit la situation catastrophique en Wallonie-Bruxelles !

“Des transferts ont lieu depuis des décennies. Qui peut le nier ? Nous, francophones, vivons dans une illusion. Les politiques wallons peuvent distribuer sans se soucier de la création de richesse. Ces transferts sont voués à se tarir. Cela va être un réveil brutal.”

Ces prises de position sont très tranchées et sans ambiguïté :

Le fragment ci-dessus, à l’exception de la deuxième phrase, pourrait parfaitement provenir de la bouche du président de la N-VA, Bart De Wever. Ce sont les mots du philosophe et publiciste bruxellois Drieu Godefridi (52 ans), dans une interview dans De Standaard, il y a environ 6 ans.

Les articles d’opinion et les performances de Godefridi suscitent souvent des polémiques en Belgique francophone, car il a été pendant des années un admirateur déclaré de Donald Trump et il ose prendre des positions fermes sur la migration et l’islam.

“Je pense qu’une grande partie de la population occidentale en a assez de l’anarchie migratoire qui lui est imposée – notamment par l’Europe – depuis 15 ans”, affirme le même entretien avec De Standaard.

Contre l’écologie et l’idéologie du genre

Ou encore : « Contrairement par exemple au Vlaams Belang, je ne considère pas les musulmans comme la source de tous les maux, mais l’Islam est plus qu’une religion.

L’Islam est une doctrine qui heurte de plein fouet les fondements de la société occidentale car elle veut régner sur toutes les facettes de la vie.(c’est une vérité, qui vaut la peine de l’expérimenter, n.d.l’e.) Drieu Godefridi dans une interview en 2018

Dans ‘The Green Utopia’, un livre qu’il a publié il y a 3 ans, il attaque l’écologisme, l’idéologie politique des partis verts. Il tente de faire valoir que la politique verte ne peut pas être réconciliée avec la démocratie et peut plutôt être qualifiée de sorte de religion ou d’idéologie totalitaire.

C’est la vérité !

Dans son livre “La loi du genre”, il critique ce qu’il appelle “l’idéologie du genre”, selon laquelle il existe une différence entre votre sexe biologique et votre Genre. Ce n’est que du bon sens, un garçon est un garçon et fille est une fille, ce n’est certes pas quelques coups de bistouri et une surdose d’hormones que le sexe d’un enfant peut changer, c’est une abominations et un crime contre l’humanité que d’imposer ou d’influencer les jeunes enfants en leur suggérant qu’il peuvent choisir leur sexe !

Pas fan de la division de la Belgique
Il n’est pas surprenant que la N-VA l’accepte désormais. Godefridi crie depuis des années sur tous les toits qu’il faut une N-VA francophone en Belgique et (sic) le “Trumpisme de Theo Francken”.

En décembre, il écrivait dans un article d’opinion que “l’éventuelle arrivée de la N-VA en Wallonie changerait la donne” et “le moyen de redonner un nouveau souffle au vaste corps malade de la politique wallonne”.

Jusqu’il y a peu, l’électeur wallon de centre-droit n’avait aucun moyen d’exprimer son mécontentement face à la mauvaise gestion fédérale de gauche.

Bart De Wever, président de la N-VA
Selon lui, l’offre politique pour les électeurs de droite dans le sud de la Belgique est trop faible. Parce qu’il a la réputation de défier les libéraux francophones du MR, il est parfois surnommé “l’épine dans le pied du MR”.

Bart De Wever
Politique
La N-VA veut se lever en Wallonie, président Bart De Wever : “Il faut les libérer du PS”

Le président de la N-VA, Bart De Wever, avait également annoncé précédemment que son parti souhaitait émerger en Wallonie. “Jusqu’à récemment, l’électeur wallon de centre-droit ne pouvait en aucun cas exprimer son mécontentement face à la mauvaise gestion fédérale de gauche”, déclare De Wever à propos de la nouvelle liste parlementaire du Brabant wallon. “C’est désormais possible en votant pour la N-VA.”

Godefridi n’a osé critiquer dans le passé que la stratégie communautaire de De Wever & CIE. Par exemple, il n’était pas partisan de la division de la Belgique, car selon lui, personne ne peut trouver une solution décente pour Bruxelles. Il qualifie désormais de « stupidité » le fait qu’il ait autrefois qualifié de fascisme les idées de la N-VA sur Bruxelles.

Regarder : “Pas un nationaliste flamand, mais un confédéraliste”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *