22 July 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Source: Asabah

Le Mardi 19-09-2023

Le tremblement

de terre dévastateur a révélé le « scandale » du programme visant à réduire les disparités spatiales et sociales dans les zones rurales. Dans ce contexte, le Ministère de l’Intérieur, à travers la Direction Générale des Collectivités Locales, envisage de reconsidérer le mode de soutien financier aux conseillers régionaux et provinciaux, dont les faits et événements du séisme d’Al Haouz ont montré l’inutilité et n’apportait aucun service ni bénéfice aux habitants du monde rural et de la montagne et servait les intérêts des poches des « hauts élus ». Al-Sabah a rapporté que le tremblement de terre dévastateur d’Al Haouz a révélé le scandale du soi-disant programme de réduction des disparités spatiales et sociales dans les zones rurales, qui a été lancé en 2017 et se poursuit jusqu’à aujourd’hui et devrait se terminer à la fin de l’année en cours. Il est prévu que le Ministère de l’Intérieur ouvrira des enquêtes, après que le séisme se sera calmé, sur le tri des milliards qui ont été alloués à certains conseillers régionaux et provinciaux, où ils ont été dépensés et comment ils ont été dépensés, et quels ont été leurs effets dans la réalité autre que de documents et de papiers, et si la Direction Générale des Communautés Locales qui pompe les milliards au profit des programmes mondiaux de développement, les villages et les habitants de la montagne ont travaillé pour remplir leurs obligations financières restantes. Les agences et les conseillers régionaux n’étaient pas à la hauteur de la confiance qui leur était accordée, car ils déformaient en enlaidissant les villes qu’ils dirigeaient et ne travaillaient pas à améliorer et embellir le paysage urbain des villes qui ont pourtant été d’un soutien financier. pour le monde rural et les montagnards. À cet égard, depuis le lancement du programme dit de réduction des disparités spatiales et sociales en milieu rural en 2017, 6 plans d’action régionaux annuels ont été élaborés pour le développement du milieu rural et des zones montagnardes, d’une valeur totale de environ 41,43 milliards de dirhams, soit 83% du montant total alloué au programme lui-même, prenant en compte toutes les sources de financement, pour les secteurs de l’agriculture, de l’éducation, de l’équipement et de la santé, à travers le Fonds de développement rural et de montagnard. Domaines,

Par ailleurs, les plans de travail annuels, dont le séisme a montré des échecs à des degrés divers d’une région à l’autre, ont été complétés par les comités régionaux de développement des zones rurales et montagneuses, et ont également été approuvés de manière centralisée par le Comité national de développement. des zones rurales et des zones montagneuses, et sont en cours de réalisation à différents niveaux. Dans le même contexte, les crédits transférés se sont élevés à environ 34,60 milliards de dirhams, tandis que les crédits engagés se sont élevés à 32 milliards de dirhams, soit 94% des montants transférés, car malgré ces sommes énormes allouées aux investissements pour mener à bien les projets, ils n’ont pas contribuer de la manière requise aux projets de réduction d’isolement des habitants des villages et des montagnes, en leur fournissant les services nécessaires dans le domaine de l’éducation et de la santé, en leur fournissant de l’eau potable et en connectant leurs maisons au réseau électrique, en soulignant, selon les mêmes sources, que certains accords de partenariat conclus par les conseils régionaux relatifs à la mise en œuvre de projets inclus dans le cadre du programme de réduction des disparités spatiales et sociales en milieu rural, tels que les routes, l’eau potable et l’électrification rurale, ont été touchés par le tremblement de terre de la corruption, qui doit interpeller et interroger le ministère de l’intérieur, “à quant à l’activation des outils de contrôle tribal sur l’utilisation des fonds publics !?” .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *