4 March 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Sources: MAP, Jeune Afrique, AFP

Le gazoduc Nigeria-Maroc va-t-il, enfin, connaître un coup d’accélérateur ? C’est en tout cas l’objectif affiché par le souverain marocain, qui a assuré faire de ce projet une priorité, réponse de Rabat au projet porté par Alger. Vraie annonce ou déclaration d’intention ? Dans son discours à la Nation, le 6 novembre, Mohammed VI a assuré vouloir voir se concrétiser le projet de gazoduc Nigeria-Maroc, qui doit notamment permettre d’alimenter en hydrocarbure une Europe désormais privée de gaz russe et qui se cherche de nouvelles sources d’approvisionnement.

Le souverain chérifien a assuré avoir « pris l’initiative de créer un cadre institutionnel regroupant les 23 États africains atlantiques », dont l’un des objectifs sera, entre autres, de financer ce projet aussi stratégique que coûteux. Nigeria-Morocco Gas Pipeline, dont le tracé suit la côte ouest-africaine, a cependant un concurrent sérieux : le Nigeria-Niger-Algérie (Nigal) – ou « Trans-saharien » (TSGP, pour Trans-Saharan Gas-Pipeline) – , porté par l’Algérie, qui doit passer, lui, par le Sahel. Depuis plusieurs années, le Maroc et l’Algérie sont lancés dans une course de vitesse pour que leur projet soit le premier à être en capacité de répondre à la forte augmentation de la demande de gaz du Vieux continent.Quel est le coût de chacun des deux projets ? Quel tracé doivent-ils suivre ? Lequel des deux est-il le plus avancé ? Quels sont les pays qui soutiennent l’un et l’autre ? En décembre 2022, Jeune Afrique diffusait un décryptage en vidéo de cette bataille du gaz que se livrent les deux pays, que nous republions aujourd’hui, à l’aune des annonces récentes du roi du Maroc Mohammed VI. En Algérie, le calcul du PIB par l’administration Tebboune14 nov. 2023.

En Algérie, Nadir Larbaoui propulsé Premier ministre12 nov. 2023Mohammed VI lors du 48e anniversaire de la Marche verte, à Rabat, le 6 novembre 2023.

MAP Gazoduc Nigeria-Maroc, énergie, tourisme… Ce que Mohammed VI a annoncé dans son dernier discours7 nov. 2023.

Il paraît évident que sous couvert de défendre l’indépendance dans l’Afrique du Nord-ouest, l’Algérie, avec la complicité de l’ex colonisatrice, le France pour le nommer clairement, a volé le pétrole et le gaz du Mali depuis 1962! Depuis que la France a été expulsée du Mali, le pot-au-feu a été découvert et donc les vannes ont été fermées, conclusion, la production des hydrocarbures de l’Algérie a chuté de plus de 70% !

C’est ce qui expliquerait le refus des BRICS d’accepter son adhésion car la plus grande part de pétrole et le gaz que Alger exporte ne lui appartient pas !

Voici plus de détails dans cette vidéo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *