22 July 2024

Par Mehmet İnan

Le culte islamique a été reconnu en Belgique par la loi du 19 juillet 1974. Avant cela, en 1968, le roi Baudouin cède un bâtiment situé dans le parc du cinquantenaire à l’Arabie Saoudite. Après de grands travaux, ce bâtiment devient la grande Mosquée de Bruxelles.

La mosquée est inaugurée en 1978 lors de la visite du roi saoudien Khalid et la présence des ambassadeurs de pays musulmans. C’est comme si la Belgique se préparait à accepter les ouvriers arrivés de pays Musulmans tels le Maroc et la Turquie. L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) est mis en place en 1998. Et reconnu par arrêtée royale le 3 mai 1999. Le but affiché est de gérer le temporel de l’Islam en Belgique, tel la reconnaissance et structuration des mosquées, définition et gestion des cours de religion islamique. Les dirigeants devaient être élus démocratiquement. C’est comme si le peuple Belge élisait le primat de Belgique. Celui-ci est nommé par l’Eglise Catholique à Rome. Premières élections en décembre 1998. Mandats prévus pour 10 ans. La majorité des élus sont d’origine marocaine. II y a aussi un bon nombre de Turcs. Soit des représentants des deux grandes communautés Musulmanes de Belgique. Les liens avec les structures étatiques du Maroc et de la Turquie sont existants et vus comme normales. Peu avant cela, en 1996 Benjamin Netanyahu était devenu premier ministre d’Israël et avait ordonné à ses services secrets de préparer des attentats pour détruire les Tours Jumelles de New-York et accuser des Musulmans. Les préparatifs commencent en 1997. Les attentats sont commis le 11 septembre 2001 et l’accusation est mise sur le compte de Musulmans. La méfiance s’installe entre les pays européens et le monde Musulmans. L’Exécutif des Musulmans de Belgique est sous pression. Le premier président élu Nordin Maloujahmoune démissionne en 2003. Il est accusé de détournement d’argent de l’EMB, et blanchi par après. En 2014, le roi lui accorde une distinction honorifique civile. On peut se demander pourquoi il avait été poussé à la démission de I’EMB. Y a-t-il des bras de Sayanim, agents d’Israël et de Netanyahu ? Mohamed Boulif est nommé comme président. Malgré que les 10 ans ne se sont pas écoulés, le gouvernement impose des élections en 2005. La direction de l’Exécutif refuse cette ingérence de l’état dans les affaires religieuses. Les élections ne sont pas organisées par l’EMB. C’est l’état Belge qui a organisé les élections. Ces élections furent les élections les plus chaotiques que je n’ai jamais vu. Il a été demandé aux habitants d’aller loin de leurs communes pour voter. Le Bruxellois Marocain est inscrit pour voter dans la mosquée Turque de Charleroi. Le Carolo Turc est inscrit pour voter dans une mosquée Marocaine d’Anvers. Etc. A l’époque, j’avais tenu la direction de l’EMB pour responsable, car je pensais que ses dirigeants avaient refusé de collaborer avec l’État Belge. Si vous refusez d’organiser des élections, il ne faut pas vous plaindre de ce que I’Etat a fait, avais-je dit ! Aujourd’hui avec du recul, je vois qu’il y avait du sabotage de la part de l’État Belge. Je tiens à préciser, je n’accuse pas du tout la Monarchie, ni même les autorités de l’Eglise belge, ni les autorités Juives de Belgique. Tout porte à croire que les Sayanim ont joué un grand rôle dans cette affaire. Après les élections, en décembre 2006, Mohamed Boulif est accusé de détournement d’argent de l’EMB et des perquisitions sont faites dans plusieurs bâtiments liés à lui et à son beau-frère dont la société en informatique avait remporté des affaires liées à l’EMB. Le beau-frère est totalement blanchi et reste libre. Mohamed Boulif est incarcéré mi-janvier 2007 pendant 9 jours. Quand il en sort, il n’est pas blanchi. Son procès va durer plusieurs années. Il perdra toutes ses économies, sa maison, sa santé, Et tout cela pour une accusation d’avoir envoyé 100€ à Nizar Trabelsi incarcéré en prison pour projet d’attentat terroriste. La réalité fut tout autre : Une personne est allée à un bureau de poste et fait un virement de 100€ pour Nizar Trabelsi. Comme donneur d’ordre, elle a indiqué « Exécutif des Musulmans de Belgique. Le temps de chercher les 100€ inexistants dans les comptes de l’EMB, des années sont passées. Pour finir, la justice n’a rien trouvé, blanchi Mohamed Boulif et lui a interdit de porter plainte contre l’état pour fausse accusation, dommages et intérêts. On dirait bien encore un coup des Sayanim. Bref, Mohamed Boulif a tout perdu pour avoir voulu diriger l’EMB et faire le lien entre l’état belge et les Musulmans. Après un événement pareil, la seule chose que peut faire Mohamed Boulif, son beau-frère, et plus généralement tout Musulman, c’est se taire et ne jamais s’impliquer dans les affaires de l’Islam. Ainsi l’état Belge, plus exactement les Sayanim infiltrés dedans, peuvent nommer uniquement des opposants de l’Islam pour négocier. Quel beau scénario démocratique et laïc qui respecte toutes les croyances. La personne qui a fait le virement de 100€ au nom de l’EMB n’a pas été identifiée. Il est clair que ce virement a été fait par un criminel qui voulait saboter la structuration des Musulmans en Belgique. Et la justice belge a marché dans la voie sans broncher. Avant d’inculper toute la structure de l’EMB, elle aurait dû vérifier la véracité des faits. Ou du moins évaluer l’importance des faits par à rapport à la fiabilité de la preuve. N’est-ce pas encore un coup des Sayanim ? Aujourd’hui, en 2024, ne payons-nous pas le manque de structure des Musulmans en Belgique ? De ma part, j’accuse une personne « X » de saboter l’Islam en Belgique. Il faut aussi imaginer que cet acte criminel a pu être préparé par un groupe assez large et assez influent en Belgique. Cette personne, et le cas échéant ce groupe, courent toujours. Surtout que la justice ne s’y intéresse pas du tout. Le message est clair : préparer de fausses preuves impliquant des structures islamiques est permis en Belgique. C’est aussi permis dans d’autres pays occidentaux. Partant de ce constat, pourquoi un tel groupe se limitera-t-il à des faux en écriture ? Ne préparera-t-il pas des actes réels de terreur ? Bien sûr qu’ils vont préparer des actes de terreur. Ils vont soit commettre les actes de terreur et accuser des Musulmans, soit manipuler des simples d’esprit parmi les Musulmans et leur faire commettre des attentats. Abdessalem Lassoued qui a tué deux supporters Suédois le 1 6/10/2023 en est peut-être un exemple. Ce genre d’attentats n’est-il pas la conséquence du manque de structure de l’Islam de Belgique qui a été saboté durant ces décennies ? Mehmet İnan 26/03/2024

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *