28 May 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Source: https://maghrebalalam.com/

« Mohamed Amer » (né en 1959 à Debdo), est un homme politique marocain appartenant au parti de l’Union Socialiste des Forces Populaires. Entre 2007 et 2012, il a été ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger, dans le gouvernement d’Abbas El Fassi.Il occupe actuellement le poste d’ambassadeur du Maroc en Belgique.Mais personne dans le public ne sait que « Mohamed Amer » a exploité sa position et ses relations diplomatiques à l’époque pour ses intérêts personnels dans un scandale dont les détails ne sont connus que de certaines des personnes impliquées avec lui dans les violations des lois et de la confiance placée. en lui par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en le nommant Ministre délégué chargé de la communauté marocaine en général, mais il se souciait de ses intérêts personnels, loin des préoccupations et des problèmes de la communauté marocaine résidant à l’étranger.

Les événements de ce scandale remontent à certaines informations qui étaient gardées secrètes et secrètes, il est donc devenu clair que l’ambassadeur de Sa Majesté auprès du Royaume de Belgique avait obtenu la résidence légale en Belgique, ce qui nous a coûté deux ans de recherche, d’enquête et de collecte de preuves. et des témoins jusqu’à ce que les détails et les fils de l’affaire se rejoignent. Le scandale de l’ambassadeur… dont le nom est lié à Mohamed Amer, qui occupe actuellement le poste d’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Luxembourg, figure dans un dossier que certains considéreront comme une chose normale… mais quiconque a étudié le droit international, l’immigration et la diplomatie sentira la gravité du problème.Les événements reviennent sur les côtes de Saïdia, région orientale du Maroc, sur un yacht appartenant à (le millionnaire qui a déclaré faillite), entre parenthèses, Mohamed Saud, membre du comité exécutif du parti Istiqlal et suiveur judiciaire du fisc. évasion et escroquerie dans plusieurs cas en Belgique, et des affaires d’escroquerie et d’escroquerie sont toujours poursuivies au Maroc. Après avoir escroqué la communauté marocaine en vendant des biens immobiliers dans le projet « Cœur de la Médina » à Larache… (nous reviendrons sur le dossier mafieux immobilier contre la communauté marocaine résidant à l’étranger).

Au cours d’un séjour au Maroc, l’histoire de notre ambassadeur a commencé, dans laquelle il a utilisé le yacht pour recevoir J.M., qui a été vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de l’Égalité des chances entre 2011 et 2014.Selon les sources, le médiateur dans l’affaire (le comptable) était un ami de l’ambassadeur “Mohamed Amer” et de Mohamed Saud, qui a été à son tour incarcéré dans des affaires de détournement et de fraude comptable. avec son épouse (F.L.), tandis que (J.M.) les rejoint en 2006. , qui est alors membre de la Chambre des Représentants, de la ville de Bruxelles, et l’accompagne tout au long de sa carrière ministérielle. D’abord à l’Office fédéral de l’emploi, puis au ministère de l’Intérieur, avant d’intégrer l’Union scolaire Wallonie-Bruxelles jusqu’en 2016, puis elle a démissionné dans le scandale de l’exploitation de son poste à des fins personnelles.

Lors d’un voyage à Bruxelles, où il est resté plusieurs mois pour entamer les démarches de résidence, il a été accompagné par une femme éminente de la communauté, dont le mari bien connu est comptable.Mme (F.L.) faisait partie des personnes impliquées dans le cabinet du ministre de l’Intérieur à cette époque, le portefeuille du ministère de l’Immigration étant également détenu par le secrétaire d’État du même parti CDH que ledit ministre.Cette dernière et son mari, le « comptable », entretenaient et entretiennent toujours des relations étroites avec le ministre de la Communauté de l’époque et l’actuel ambassadeur de Sa Majesté en Belgique et au Luxembourg.

Elle a profité de l’assistante politique et de son mari pour les rapprocher du ministre de l’Intérieur de l’époque et du secrétaire d’État à l’Office des étrangers, afin qu’ils puissent déposer, avec une décision positive, une demande de séjour officiel en Belgique pour M. « Amer Mohamed, l’actuel ambassadeur du Maroc en Belgique ».La demande avait alors été déposée sur le bureau du ministre belge de l’Immigration car « Mohamed Amer » était investisseur et propriétaire d’une société à son nom et résidait en Belgique.

Les démarches étaient accompagnées d’invitations et de rencontres mutuelles, que ce soit en Belgique ou au Maroc, en plus de quelques privilèges, de quelques cadeaux précieux et de tentations matérielles similaires.

Royaume du Maroc ayant la possibilité d’accorder aux partis politiques marocains le droit de nommer certains de leurs membres au poste d’ambassadeur représentant le Maroc,« Mohamed Amer » a eu l’occasion de proposer à son parti, qui connaissait des troubles et des conflits entre les dirigeants (l’Union Socialiste), a insisté l’actuel ambassadeur. La Reine du Maroc en Belgique avait alors demandé à son parti de le proposer à la liste des ambassadeurs nommés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.Il a été nommé en Belgique en raison de son désir, et cela peut sembler une chose très naturelle. L’ambassadeur doit achever sa mission personnelle en complétant son plan personnel pour réaliser ses intérêts personnels et familiaux, et continuer dans la corruption et l’exploitation flagrantes des contribuables marocains. ” l’argent et le fonds noir, en plus d’un apport de transferts des Marocains du monde entier. Pour terminer ce qu’il a commencé en Belgique…Il convient de mentionner tout ce qui concerne les dépenses personnelles et familiales de l’Ambassadeur de Sa Majesté en Belgique, de ses proches et de sa belle-famille, qui sont toutes payées sur le budget de l’ambassade du Maroc à Bruxelles à partir de la boîte noire qui n’est pas surveillée. par quelque parti que ce soit.On se demande ici : le Conseil supérieur des comptes n’a-t-il pas le droit d’examiner les budgets des ambassades et des consulats ?

le Roi en Belgique !!!Y compris : Quel est le statut juridique de l’ambassadeur ? Détient-il une carte de résidence diplomatique après avoir été nommé ambassadeur, ou conserve-t-il à la fois la carte régulière et la carte diplomatique ??!Quels grands services l’Ambassadeur a-t-il rendu à la Belgique pour obtenir ce privilège ??Si l’expression est exacte, quelle est la trahison que l’Ambassadeur a commise en faveur de la Belgique au détriment de la confiance de Sa Majesté le Roi lorsqu’il était ministre voire ambassadeur !?En attendant vos réponses en commentaire, nous bannirons un nouvel article de la série Ambassador Scandals.

A suivre…fichiers incendiaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *