30 May 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Mon père a été admis à l’hôpital en raison de symptômes de paralysie et de perte de conscience, diagnostiqué avec un hématome cérébral de 26 ml. À l’âge de 74 ans, il a subi une opération à la clinique Ibn Khaldoun, effectuée par le Dr Gana. Après l’intervention, aucune communication n’a été établie ; le Dr Gana est parti sans fournir aucun retour sur le résultat de l’opération. Ce manque de transparence a engendré une peur immense et un stress au sein de notre famille. L’accent mis par le Dr Gana sur les gains financiers plutôt que sur le bien-être du patient était évident même avant la chirurgie, les discussions se concentrant souvent sur les coûts plutôt que sur la gravité de la santé de mon père. Malgré son diabète, mon père n’a été maintenu en soins intensifs que pendant quelques heures, une durée insuffisante compte tenu de son état. Moins de deux jours après l’opération, il a été renvoyé chez lui, avec un temps de consultation minimal, nous laissant profondément préoccupés.

Par la suite, aucun suivi n’a été assuré et malgré la réapparition des symptômes, aucun autre scanner n’a été effectué. Les tentatives de contacter le Dr Gana ont été accueillies avec peu de réactivité et lorsqu’il a enfin répondu, il a minimisé la gravité de la situation, mettant ainsi la vie de mon père en danger. En raison du manque de soins postopératoires, de professionnalisme et d’empathie de la part du Dr Gana et de la clinique Ibn Khaldoun, nous avons cherché une intervention médicale alternative. Malheureusement, la vie de mon père a été mise en danger en raison de cette négligence, soulignant ainsi le besoin critique de pratiques médicales complètes et compatissantes.

Nous avons reçu pas mal de plaintes qui expriment les mêmes agissements, ce Dr GANA est plus stressé à être payé que la santé de ses patients, tous ou en tout cas la plus part se sont plain du manque de suivi post-opératoire suite aux interventions délicates au cerveau… MÉFIEZ-VOUS

… Affaire à suivre…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *