25 June 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net et le rédacteur en chef ALY BAKKALI TAHIRI

Intervention militaire spéciale russe qui est entrée il y a peu dans une guerre contre l’OTAN en emporte le vent. Le président russe a menacé de livrer des armes à des pays tiers pour frapper les intérêts occidentaux, lors d’une conférence de presse.

Le Président Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse ce mercredi 5 juin, en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg. “Si quelqu’un considère possible de fournir de telles armes dans la zone de combats pour frapper notre territoire […], pourquoi n’aurions-nous pas le droit de fournir nos armes du même type dans des régions du monde où seront frappées les installations sensibles des pays qui agissent ainsi contre la Russie ?”, a lancé le dirigeant, sans préciser de quels pays tiers il parlait… Ce qui est évident aujourd’hui, c’est un affrontement entre Moscou et l’Occident par pays interposés…

Il faisait référence à la possible utilisation par l’armée ukrainienne d’armes occidentales pour frapper des positions et des bases arrière russes installées sur le sol russe. Un pas que souhaite franchir Kiev et qui divise l’Occident. Si la France, l’Allemagne et les Etats-Unis y sont désormais favorables, l’Italie, membre de l’Otan, reste réticente, par peur de provoquer une escalade militaire. Donc, nous voyons clairement qui sont les va-t-en guerre.

Et le Président Poutine est très bien informé de ces pays qui ont à leur tête des pédocriminels génocidaires qui d’ailleurs soutiennent un génocide en direct en Palestine Occupée.

Le Président Vladimir Poutine a également réaffirmé que des instructeurs militaires occidentaux “se trouvent déjà en Ukraine” sous l’apparence de “mercenaires” et “y subissent de graves pertes”. Pertes sur lesquelles “les Etats-Unis et les Etats européens préfèrent garder le silence”, évidemment.

Emmanuel Macron a récemment annoncé qu’il envisageait d’envoyer des instructeurs militaires en Ukraine pour accélérer la formation des soldats ukrainiens, jugée trop lente et affaiblissant la résistance du pays. Le président français, qui recevra Volodymyr Zelensky vendredi à Paris, a même dit qu’il réfléchissait à former une coalition européenne dans ce but. Le Kremlin, outré, à répondu promptement “Aucun instructeur s’occupant de la formation des militaires ukrainiens n’a d’immunité” face aux frappes, a déclaré mardi 4 juin le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. “Peu importe qu’ils soient Français ou non”. Les Etats-Unis, de leur côté, ont écarté toute présence militaire en Ukraine. C’est l’hypocrisie USA, ils incitent les autres membres de l’OTAN (en emporte le vent) d’envoyer leurs agents au front alors que les USA s’en réservent, et aux dernières nouvelles, Biden demande aux l’alliés de l’OTAN (en emporte le vent), de donner les milliards d’euros volés aux russes à l’Ukraine pour financer la guerre déjà perdue contre la Russie.

Malgré tout, le Président Poutine est prêt à négocier la fin du conflit.

Dans cette conférence de presse de trois heures,(Rappelez-vous au début du conflit, les masse médias affirmaient haut et fort que Vladimir Poutine était très malade, avec des cancers, Alzheimer… Etc). Le Président russe de a répété qu’il était prêt à s’asseoir à la table des négociations et que le meilleur moyen d’arrêter la guerre était que les Occidentaux “cessent de livrer des armes” à l’Ukraine. “Fournir des armes à une zone de conflit est toujours une mauvaise chose. Surtout quand les fournisseurs ne se contentent pas de fournir des armes, mais qu’ils les contrôlent. C’est une mesure très grave et très dangereuse”, a-t-il déclaré.

C’est pour toutes ces raisons et d’autres raisons, que le Président Poutine va armer le Hamas, le Jihad islamique de la Palestine, le Hashd CHarbi de l’Irak, les Ansar-ALLAH du Yémen, le Hezbollah du Liban et l’Armée Arabe Syrienne.

Et ccomme les experts en géopolitique sont unamimes sur la question Palestinienne : SI la Palestine sortait vainceur de ce génocide en cours par l’entité israélienne terroriste sioniste et ses alliés inconditionnels

(les pays de L’OTAN en emporte le vent) ce serait la fin définitive et sans appel à l’hégémonie occidentale sur le monde, et un nouvel ordre mondial multipolaire et équitable verrait le jour. Évidemment ce serait la fin du pétrodollar et des lois scélérates extraterritoriales des USA. Ce serait la fin de l’Union européenne du moins comme nous la connaissons aujourd’hui, avec des lobbys et des technocrates non élus qui imposent et décident pour 400 Millions de citoyens européens.

Il a aussi minimisé le nombre de soldats russes tués en Ukraine répandu par les médias occidentaux et a affirmé que le nombre de militaires ukrainiens tués au combat était au moins cinq fois plus élevé. Même ratio, d’après le Président Vladimir Poutine, pour les prisonniers de guerre. Il affirme que la Russie détient actuellement 6 465 soldats ukrainiens, contre 1 348 soldats russes prisonniers en Ukraine. Or, ces chiffres sont bien évidemment inférieurs aux ragots de fake news occidentales. De nombreux experts parlent de plusieurs dizaines de milliers de soldats russes tués. La BBC et le média russe indépendant Média zona pro -OTAN (en emporte le vent) affirment avoir vérifié la mort d’au moins 50 000 militaires russes depuis le début de la guerre en Ukraine, en février 2022. Côté ukrainien, Volodymyr Zelensky a fait état en février dernier de 31 000 morts, ce qu’il ne dit pas ce psychiatre c’est que ce chiffre ne donne pas le nombre des soldats tués depuis le début du conflit mais seulement depuis le début de l’année 2024, d’ailleurs des sources officielles américaines parlaient déjà de plus de 500 000 soldats tués en août 2023. Si non, comment expliquer que Zelensky a imposé une diminution de la l’âge pour être enrôlé dans l’armée et exige le retour de tous ceux qui ont fui l’Ukraine au début du conflit !?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *