16 April 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net


Maison Du Markaz


Créer des foyers où chaque enfant se sent également valorisé : les nouveaux Ahmadis de Belgique se réunissent à Islamabad pour une mulaqat-rassemblement
15 février 2024

Le dimanche 11 février 2024, un groupe de nouveaux convertis et Ahmadis de Belgique ont eu l’honneur de rencontrer Hazrat Khalifatul Masih V aa à Islamabad, au Royaume-Uni.

À son arrivée, Huzoor aa a appelé M. Muhammad Wounni pour réciter une partie du Saint Coran et sa traduction française.

Huzoor a demandé combien de membres de Lajna étaient présents. On lui a répondu qu’il y avait 30 femmes, dont 22 membres de Lajna, sept nasirat et une petite fille. Il y avait également un total de 48 hommes présents.

Huzoor aa s’est ensuite tourné vers un membre de l’auditoire, le Dr Renaud Quoidbach, qui est un nouveau converti et il a raconté comment, il y a plus de dix mois, il est tombé sur la devise de la Jamaat et a ressenti le besoin impérieux d’assister à la réunion locale. mosquée et y rencontrer le missionnaire.

Huzoor lui a demandé s’il avait étudié de la littérature avant sa bai’at , ce à quoi il a répondu qu’il avait lu divers livres, dont La Philosophie des enseignements de l’Islam – un livre sur lequel Huzoor a spécifiquement demandé.

Le prochain membre de l’assistance, M. Hakizimana Sadala, d’origine rwandaise, s’est présenté. Il réside avec sa femme et ses enfants en Belgique et y vit depuis 30 ans. Il a déclaré qu’il avait accepté l’Ahmadiyyat en 1982, ce à quoi Huzoor aa a fait remarquer qu’il était « presque comme un Ahmadi né ».

M. Abdul Hakeem du Bénin s’est ensuite présenté et a exprimé sa gratitude à Huzoor pour les avoir vus. Il a déclaré qu’il avait accepté l’Ahmadiyyat il y a seulement quelques mois, lors de la dernière visite de Huzoor en Belgique.

Huzoor se tourna alors vers les dames et leur demanda comment s’était déroulée leur tournée. L’une des participantes, épouse d’un nouveau converti, a apprécié l’hospitalité et l’architecture.

Elle a ensuite posé la première question de la séance, sur le don d’organes et la position de la Jamaat à ce sujet.

Huzoor a répondu : « Oui, bien sûr que nous pouvons. Nous pouvons donner nos organes pour des expériences ainsi que pour des transplantations d’organes.

Huzoor dit alors : « N’importe quel travail, n’importe quelle tâche, n’importe quelle action que vous entreprenez pour le bénéfice d’autrui, vous pouvez le faire. C’est l’enseignement de l’Islam.

Mme Britt Iqbal a ensuite informé Huzoor aa qu’elle avait accepté l’Ahmadiyyat en 2022 et que c’était sa première fois à Islamabad, au Royaume-Uni. Elle appréciait la beauté de l’environnement.

Mme Christianne Dirkx s’est présentée et a déclaré qu’elle avait pratiqué la bai’at en 2016 et qu’elle était mariée et mère de deux filles, Noor et Aisha. Elle était extrêmement reconnaissante d’être en présence de Huzoor .

Elle a ensuite demandé comment Huzoor prenait du temps pour sa famille malgré un emploi du temps aussi chargé.

Huzoor a simplement répondu : « Pendant mon déjeuner et mon dîner, pendant quelques minutes, lorsque nous nous asseyons ensemble et discutons. »

M. Thomas Price, moitié anglais et moitié belge, s’est ensuite présenté et a déclaré qu’il avait accepté l’Ahmadiyyat il y a environ un an. Il a exprimé sa gratitude à Huzoor aa pour leur avoir permis de se rencontrer. Il a déclaré qu’il était marié à Nusrat Beg Sahiba, qui n’avait pas pu venir au Royaume-Uni.

Huzoor a alors demandé si son acceptation de l’Ahmadiyyat était le résultat de son mariage ou en raison de l’inclination de son cœur, ce à quoi Huzoor a ajouté : « J’espère que vous m’excuserez si je suis direct en posant de telles questions. Je pose ces questions juste à titre d’information, et non pour vous dénigrer ou nuire à qui que ce soit. Thomas a répondu que cela ne le dérangeait pas du tout et qu’il appréciait cela.

Il a ensuite expliqué qu’il avait fait un voyage spirituel avant d’accepter la Jamaat : il a commencé comme athée et s’est tourné vers le protestantisme, mais a ensuite été initié à l’Ahmadiyyat par l’intermédiaire de sa femme, qui est née Ahmadi.

Il a demandé à Huzoor aa quelles mesures il pouvait prendre pour permettre à ses proches et amis de comprendre sa transition vers l’Ahmadiyyat et comment prêcher aux autres.

Huzoor a répondu :

« Vous pouvez leur expliquer : « Je suis né chrétien », ou quelle que soit la religion à laquelle vous apparteniez avant d’accepter l’Ahmadiyyat, et « après avoir accepté l’Ahmadiyyat, maintenant je me sens plus à l’aise et mon cœur est satisfait. Et je pense que j’ai une meilleure relation et un meilleur contact avec Allah Tout-Puissant qu’avant. Et si vous leur montrez votre expérience personnelle et votre impression personnelle de l’Islam et de l’Ahmadiyyat, alors ils le sauront.

« Votre expérience personnelle est la meilleure façon de prêcher au lieu de vous impliquer dans tant d’arguments – l’existence de Dieu, la mort de Jésus-Christ, ou l’avènement du Messie Promis , ou l’avènement du Saint Prophète et du Prophète. prophéties de la Bible et prophéties du Saint Coran. Tout d’abord, vous devez montrer votre propre exemple.

« S’ils voient votre propre exemple et sont satisfaits de vos actions et de vos actes et s’ils pensent que vous êtes maintenant une meilleure personne qu’avant, alors ils vous demanderont : « Quelle est la cause de ce changement ? Ensuite, vous pouvez leur dire : « Voilà la cause ; c’est l’enseignement islamique. Après avoir accepté l’Islam, c’est ce qui m’a aidé à faire la transition vers Allah Ta’ala, vers la religion et j’ai une relation personnelle avec Allah Ta’ala. Mais vous devrez développer cette relation personnelle. Sinon, vous ne pourrez pas effectuer un travail correct .

Bilal Secunder Sahib, fils de Hafiz Ehsan Secunder Sahib, missionnaire en charge de Belgique, s’est présenté et a déclaré qu’il était orthodontiste et que sa femme était d’origine marocaine. Huzoor s’est enquis de son frère, qui s’est alors levé et a déclaré qu’il étudiait la cybersécurité.

Bilal Sahib a ensuite demandé quelle était l’opinion de Huzoor sur le boycott des entreprises israéliennes ou des entreprises qui soutiennent Israël.

Huzoor a répondu :

« Si vous vous sentez à l’aise de boycotter ces entreprises, vous pouvez le faire. Il n’y a aucun mal à cela. Je n’y vois aucune objection.

« Mais si vous n’achetez rien [chez eux], que se passera-t-il ? Si vous n’utilisez pas vous-même leurs produits, comment cela les affectera-t-il ? Tant que les gouvernements n’agiront pas, en particulier les gouvernements [à majorité musulmane], contre les produits d’Israël, ils pourront en réalité affecter dans une certaine mesure leur économie ainsi que la production et les profits des entreprises israéliennes. Autrement, l’action d’une seule personne n’aura aucun effet significatif sur ses produits ou son entreprise. Mais si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez le faire.

Huzoor a fait remarquer qu’une partie importante du marché mondial des affaires semble être influencée par les grandes sociétés et entités associées à Israël. Il a suggéré que cette influence s’étend aux dirigeants politiques et aux nations, en particulier à ceux qui se positionnent comme défenseurs de la justice mais qui sont liés à ces intérêts commerciaux ou reçoivent leur soutien pour leur avantage politique. Selon Huzoor aa , cette relation semble limiter leur volonté de critiquer ouvertement certaines actions de l’État israélien, même s’ils ne sont pas d’accord avec elles en privé. Il a noté que dans le contexte de ces observations, si des membres du Jamaat choisissaient de boycotter les produits associés à Israël comme forme de protestation contre sa politique, une telle décision serait considérée comme acceptable.

Huzoor aa a demandé : « Est-il écrit sur les produits que ‘Ceci est un produit israélien’ ? Personne ne sait. […] Vous devrez donc d’abord dresser une liste de tous les produits fabriqués par les Israéliens […], puis la rendre publique pour que les Ahmadis et les autres musulmans sachent que ces produits sont des produits israéliens et qu’ils ne devraient pas les consommer. Ensuite, bien sûr, cela aura un effet significatif sur leur activité ; sinon, cela ne sert à rien.

M. Abdullah Al-Yemini s’est ensuite présenté en arabe et a déclaré qu’il venait du Yémen et a demandé des prières en faveur des Ahmadis du Yémen, en particulier de ceux qui étaient emprisonnés dans la voie d’Allah.

Huzoor a déclaré qu’il était tenu informé de la situation des Ahmadis yéménites et a rappelé aux membres de la Jamaat de prier pour eux. Huzoor prié pour eux, afin qu’ils soient bientôt libérés. Allah savait mieux que quiconque quelles étaient les intentions des ravisseurs. Dans tous les cas, Huzoor a dit, nous devrions prier pour eux car ils sont en détresse. Huzoor aa a dit de leur étendre son « Assalamu alaikum » s’il devait un jour entrer en contact avec eux et d’étendre ses prières pour eux.

Un autre M. Abdullah a déclaré qu’il venait de Belgique et qu’il avait accepté l’islam Ahmadiyyat cette année. Il a demandé comment il pourrait devenir un meilleur musulman.

Huzoor a dit :

« Certaines personnes ont demandé au Saint Messager-Prophète MUHAMMAD Prières et Salut sur lui et sa Sainte et Purifiée Famille : « Pouvons-nous être dispensés d’accomplir régulièrement les cinq prières quotidiennes, ou pouvons-nous offrir certaines prières et en laisser quelques-unes ? Le Saint Messager-Prophète MUHAMMAD Prières et Salut sur lui et sa Sainte et Purifiée Famille a dit : « Il n’y a pas de religion sans culte. » Donc, la chose fondamentale pour être un bon musulman est d’effectuer vos cinq prières quotidiennes. Assurez-vous de ne jamais abandonner les prières obligatoires.

« Et si vous faites les cinq prières quotidiennes, vous essaierez évidemment de connaître la formulation des prières que le Saint Messager-Prophète MUHAMMAD Prières et Salut sur lui et sa Sainte et Purifiée Famille nous a appris à réciter pendant les prières , et la plus importante est la sourate al-Fatihah, qui est le premier chapitre. Essayez donc d’apprendre la sourate al-Fatihah, que vous récitez dans votre prière, après avoir dit « Allahu Akbar ». Et lorsque vous connaissez la signification de la sourate al-Fatihah, cela constitue un guide complet à mettre en pratique. Si vous pratiquez les commandements, les ordres et les exigences donnés dans la sourate al-Fatihah par Allah Ta’ala, c’est la ligne directrice de base qui peut faire d’une personne un bon musulman.

M. Nazeem Vandenbroek, fils de M. Rizwan Vandenbroek (le premier Ahmadi belge), a exprimé sa gratitude à Huzoor pour l’hospitalité et au missionnaire et à l’équipe organisatrice pour avoir organisé le voyage. Il a demandé quelle était la meilleure façon de construire une relation avec Dieu afin de ressentir sa présence.

Huzoor a dit :

« Allah Ta’ala dit dans le Saint Coran : « J’ai créé les hommes et les djinns » – les riches et les pauvres ou les gens ordinaires – « pour m’adorer ». Si nous adorons Dieu selon les commandements qu’Il ​​nous a donnés – c’est-à-dire les cinq prières quotidiennes, comme je l’ai déjà dit – et en connaissons la signification, alors nous pouvons avoir une bonne relation avec Lui.

« Dans la sourate al-Fatihah, ‘ Alhamdu lillahi Rabbil-alameen …’, il y a un verset, ‘ Ihdinas-sirat al-mustaqeem ‘, ‘Ô Allah, guide-nous sur le droit chemin’. Lorsque vous répétez cela [encore et encore] et que cela vient de votre cœur, alors Allah Ta’ala vous guidera et vous ressentirez la présence d’Allah. Et lorsque vous êtes dans la position de sajdah , prosterné devant Allah, vous inclinant devant Allah, alors criez à Allah : « Ô Allah, montre-moi Ta présence. Ensuite, vous ressentirez quelque chose et vous verrez le signe. C’est ce que tant de gens ont vécu.

Un monsieur d’origine marocaine a ensuite exprimé sa gratitude à Huzoor pour leur avoir permis de le rencontrer et il a dit que la beauté de l’Ahmadiyyat était telle que des gens du monde entier et de différentes confessions pouvaient se rassembler sous un même parapluie.

Huzoor a dit qu’il s’agissait d’une révélation accordée au Messie Promis, Hazrat Mirza Ghulam Ahmad , par Allah, pour qu’il rassemble l’humanité, ‘ ala dinin wahidin , sous une seule religion. C’est pour cela qu’il est venu et c’est ce que le Prophète Mohammed prières et Salut sur lui et sa Sainte et Purifiée Famille, a prophétisé : un temps viendrait où la foi des gens serait contaminée et où les musulmans se détourneraient de leur religion et ne resteraient musulmans que de nom. Les érudits et les partisans de l’Islam, au moment de l’avènement du Messie Promis, ont souligné la nécessité d’un Messie pour unir l’humanité. C’est donc le but de l’Ahmadiyyat : rassembler toutes les sectes de l’Islam sous une seule bannière et rassembler également des personnes de toutes religions et confessions, qu’elles soient juives, chrétiennes ou athées.

Huzoor a ensuite permis aux dames de poser d’autres questions qu’elles avaient.

Mme Ghizlan Albashalim de Belgique a commencé sa soumission avec une sincère gratitude envers Huzoor et les organisateurs, qui ont facilité le voyage. Elle a transmis un message poignant aux nouvelles converties incapables d’y assister, certaines gênées par des problèmes de papiers, d’autres par des contraintes de santé, demandant des prières pour leur bien-être et étendant leur salam à Huzoor aa .

En réponse, Huzoor aa prié pour eux. Il s’est ensuite renseigné sur les dispositions prises pour le petit-déjeuner des participants le matin.

Mme Ghazlan a ensuite posé une question concernant le rôle des femmes ahmadis dans les engagements publics au-delà des cercles internes du Jamaat. Elle a demandé des conseils pour savoir si les femmes ahmadis sont autorisées à prendre la parole ou à organiser des événements destinés à un public externe.

Huzoor a fourni une directive complète, affirmant que les femmes ahmadis sont effectivement autorisées à participer à des événements extérieurs, à condition que de tels engagements servent l’objectif de bénéficier au public et de diffuser les véritables enseignements de l’Islam Ahmadiyyat. Il a souligné qu’il serait plus approprié que des femmes mûres et adultes montent sur scène pour articuler les enseignements islamiques si on leur demande de parler également. Cependant, Huzoor a conseillé la prudence concernant les rassemblements mixtes, déclarant : « Ce serait mieux si la fonction était réservée aux femmes. S’il s’agit d’un rassemblement mixte, alors nous devrions essayer de l’éviter.

Huzoor a ajouté : « Je préfère que vous organisiez certaines fonctions et que vous invitiez d’autres personnes et même que vous encourageiez d’autres musulmans ou d’autres personnes à [assister] à certains séminaires et que vous y parliez également. »

Ensuite, M. Shan Qamar a déclaré que dans les pays occidentaux, on demande aux enfants dès l’âge de trois ou quatre ans s’ils sont des garçons ou des filles. Si une fille répond comme un garçon et que les parents ne l’affirment pas, les autorités peuvent prendre la garde de l’enfant. Il demande comment les parents ou futurs parents pourraient protéger leurs enfants de cette situation.

En réponse, Huzoor a déclaré que la formation et la tarbiyat devraient commencer à la maison, et que les enfants devraient apprendre au sein de leur foyer qu’ils ont été créés par Allah en tant que garçon ou fille. Parfois, en raison de l’influence de leur environnement, que ce soit à l’école ou à la maison, les enfants peuvent en venir à penser ainsi. Par exemple, dans nos sociétés asiatiques, les filles ont parfois moins de préférence que les garçons, ce qui laisse croire à certaines filles que devenir un garçon leur accorderait plus d’importance. Ce n’est pas la bonne approche.

Huzoor a déclaré que les parents devraient, dès le début, inculquer les bons enseignements, soulignant que l’Islam accorde des droits égaux aux garçons et aux filles. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a même déclaré que si quelqu’un a trois filles et qu’il les élève bien et leur fournit une bonne éducation, il entrera au Paradis. De tels enseignements devraient être transmis aux enfants dès leur plus jeune âge à la maison.

Huzoor aa a déclaré qu’il s’agit d’un défi considérable pour les parents d’aujourd’hui, qui les obligent à être plus vigilants et plus prudents dans la création d’un environnement familial où chaque individu, garçon ou fille, est valorisé de la même manière, garantissant qu’aucun enfant ne se sent obligé de penser que changer de sexe serait leur apporter plus d’importance. Cela implique d’expliquer la perspective islamique dès le plus jeune âge. Avec une telle éducation à la maison, les influences extérieures n’auront aucun effet.

Huzoor a expliqué que les récents changements juridiques ici au Royaume-Uni, permettant initialement aux enfants scolarisés en primaire d’identifier eux-mêmes leur sexe, se sont heurtés à une opposition, ce qui a conduit à relever l’âge, éventuellement jusqu’au niveau secondaire, exigeant le consentement des parents. Cette prise de conscience se développe ici et, espérons-le, en Europe également, si ALLAH le veut.

Huzoor a déclaré que le nœud du problème est que le système reproducteur créé par Allah Tout-Puissant est parfait pour la propagation de l’espèce. Si une fille se prétend garçon ou vice versa, elle ne peut pas acquérir les organes spécifiques à l’autre sexe. Un garçon prétendant être une fille n’obtiendra pas d’utérus et ne pourra pas avoir d’enfants, et vice versa. Tout changement physique ne serait que superficiel, éventuellement dû à des traitements hormonaux visant à modifier l’apparence, mais les capacités reproductives fondamentales resteraient inchangées. Malgré les progrès de la science médicale, aucun homme n’a pu donner naissance à un enfant, et ceux qui souhaitent avoir des enfants dans de telles situations doivent souvent adopter des enfants de quelqu’un d’autre. Ceci est encore une autre tromperie, une tentative de défier l’ordre naturel établi par Allah le Très-Haut.

Ces tromperies, dit Huzoor aa , font partie des plans du Dajjal , qui tentent de s’opposer à l’ordre naturel d’Allah. Allah a déjà mis en garde contre de telles tentatives visant à altérer l’humanité.

Vers la fin du mulaqat , Huzoor aa s’est enquis des arrangements alimentaires des participants.

Amir Sahib a ensuite demandé l’ autorisation de Huzoor pour des photos de groupe avec les participants, ce qui a été accordé, ce qui a conduit à des photos séparées pour les hommes et les femmes.

Huzoor aa a ensuite transmis son salaam à tout le monde et la mulaqat s’est terminée avec succès.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *