16 April 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Il est resté debout pendant un temps incroyable alors qu’il brûlait. Je ne sais pas où il a trouvé la force de le faire. Il est resté debout longtemps après avoir cessé de parler.J’ai regardé la vidéo non censurée de l’aviateur américain Aaron Bushnell s’immolant devant l’ambassade d’Israël à Washington en criant «Free Palestine». J’ai hésité à la regarder parce que je savais qu’une fois que je l’aurais inscrite dans mon esprit, elle y resterait pour le reste de ma vie, mais je me suis dit que je lui devais bien ça.J’ai l’impression d’avoir été soulevée et secouée, ce qui, je suppose, était à peu près le but recherché par Bushnell. Quelque chose pour secouer le monde et lui faire prendre conscience de la réalité de ce qui se passe. Quelque chose qui nous sorte de la stupeur du lavage de cerveau et de la distraction de la dystopie occidentale et qui tourne notre regard vers Gaza.Les sons restent plus longtemps en mémoire que les images. Le son de sa voix douce et juvénile, semblable à celle de Michael Cera, alors qu’il se dirigeait vers l’ambassade. Le son du conteneur métallique rond dans lequel il a stocké le produit accélérant, qui s’amplifie au fur et à mesure qu’il roule vers la caméra. Le son de Bushnell disant «Free Palestine», puis le criant, puis passant à des cris sans paroles lorsque la douleur devient trop écrasante, puis forçant un dernier «Free Palestine» avant de perdre ses mots pour de bon. Le son du policier qui lui hurle de se mettre à terre, encore et encore. Le son d’un secouriste disant aux policiers d’arrêter de pointer leurs armes sur le corps en feu de Bushnell et d’aller chercher des extincteurs.Il est resté debout pendant un temps incroyable alors qu’il brûlait. Je ne sais pas où il a trouvé la force de le faire. Il est resté debout longtemps après avoir cessé de parler.Bushnell a été transporté à l’hôpital, où la journaliste indépendante Talia Jane rapporte qu’il est décédé. C’est la mort la plus horrible qu’un être humain puisse connaître, et elle a été planifiée pour l’être.Peu avant son dernier acte dans ce monde, Bushnell a posté le message suivant sur Facebook :«Beaucoup d’entre nous aiment se demander : «Que ferais-je si j’étais encore en vie à l’époque de l’esclavage ? Ou du temps de Jim Crow dans le Sud ? Que ferais-je si mon pays commettait un génocide ?» , ou pendant l’apartheid. C’est ce qu’ils font alors que leur pays commet un génocide en ce moment même. Les gens montrent ce qu’ils auraient fait avec leur réponse à Gaza, et ils montrent ce qu’ils auraient fait avec leur réponse à l’auto-immolation d’Aaron Bushnell que Dieu lui fasse miséricorde et le récompense pour avoir attirer l’attention vers le génocide palestinien en cours. Je vais mettre la vidéo ici ; la regarder est une décision personnelle sur laquelle vous devriez probablement faire vos propres introspection pour vous assurer que c’est vraiment ce que vous voulez. Que vous la regardiez ou non, cela a eu lieu, tout comme l’incinération de Gaza a lieu en ce moment même. Chacun d’entre nous est responsable de sa réaction personnelle à cette réalité. C’est ce que nous sommes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *