29 May 2024

Édité par le chef de la rédaction ALY BAKKALI TAHIRI

Source :Courrier international

Neom est un projet de ville nouvelle futuriste de la province de Tabuk, dans le Nord-Ouest du royaume d’Arabie saoudite, s’étendant sur 170 km entre la mer Rouge et des montagnes culminant à plus de 2 500 m, à proximité de la Jordanie, de l’Égypte et de la Palestine Occupée pour l’instant. Wikipédia

En Arabie saoudite, la gigantesque ville de Neom est l’un des projets phares du prince héritier Mohammed ben Salmane. Les forces de l’ordre auraient reçu l’ordre de tuer les habitants qui s’opposent à l’évacuation des terrains, selon une enquête de la BBC.

Illustration fournie en 2022 par la société saoudienne Neom pour illustrer la gigantesque structure du projet « The Line », en plein désert.
Illustration fournie en 2022 par la société saoudienne Neom pour illustrer la gigantesque structure du projet « The Line », en plein désert. IMAGE D’ILLUSTRATION/NEOM

“Les autorités saoudiennes ont autorisé l’usage de la force létale” pour faire place nette avant la construction de la “ville futuriste du désert” de Neom, rapporte le site de la BBCen s’appuyant sur le témoignage d’un ancien colonel saoudien.

Selon le colonel Rabih Alenezi, en exil au Royaume-Uni depuis l’an dernier, l’ordre a été donné en avril 2020 de tuer “quiconque résiste” à l’évacuation du village d’Al-Khoraybah, majoritairement habité par la tribu des Huweïtat, les autorités saoudiennes affirmant que celui-ci regroupait “beaucoup de rebelles”.

Le même mois, Abdul Rahim Al-Huwaiti, habitant de ce village, a été tué lors de l’assaut de sa maison par les forces de l’ordre. Il venait alors de publier une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il exprimait son refus de quitter sa propriété.

Des milliers de déplacés, un mort et des prisonniers

“Au moins quarante-sept autres villageois ont été détenus après avoir opposé de la résistance à l’ordre d’expulsion”, ajoute la BBC en citant des informations de l’ONU et de l’organisation de défense des droits humains saoudienne ALQST, basée au Royaume Uni.

“Plusieurs ont été arrêtés simplement pour avoir publiquement exprimé leur deuil” après la mort d’Al-Huwaiti, ajoute ALQST. Quarante d’entre eux seraient toujours en prison, dont cinq sont menacés d’être exécutés.Au total, plus de six mille personnes auraient été déplacées selon les informations officielles. “ALQST estime que ce chiffre est beaucoup plus élevé”, ajoute la BBC. Le site a également analysé des images satellites de trois villages détruits, à savoir Al-Khoraybah, Charma et Gayal, où “maisons, écoles et hôpitaux ont été effacés des cartes”.

D’autres déplacements massifs pour les projets de MBS

Le prince héritier et homme fort saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) avait pourtant décrit les terrains comme une “toile parfaitement vierge” lors de son annonce de la construction de Neom, avec notamment son projet pharaonique The Line, une structure flanquée de miroirs qui devait initialement mesurer 170 kilomètres de long, sur une hauteur de 500 mètres.

“Les villageois déplacés sont extrêmement réticents” à parler à des médias étrangers, ajoute la BBC, qui a toutefois réussi à contacter des Saoudiens ayant été expulsés pour permettre d’autres grands travaux dans le cadre de Vision-2030, le plan de transformation économique cher à MBS.Le site d’information britannique a notamment recueilli le témoignage d’un ancien habitant d’un quartier de la ville de Djeddah, au bord de la mer Rouge, où “plus d’un million de personnes ont été déplacées”, avec parfois moins d’un mois de préavis, pour faire place à “un opéra, un quartier sportif, des commerces de luxe et des logements”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *