28 May 2024

Édité par le chef de la rédaction ALY BAKKALI TAHIRI

Source : Nouvelles de Palestine telegram

Déclarations du ministre “israélien” des Affaires étrangères qui se moque d’Erdogan après que ce dernier ait cédé aux pressions et a finalement lever les interdictions de commerce avec Israël : Erdogan a retiré et annulé de nombreuses restrictions commerciales, et la leçon est claire : nous ne devons pas céder aux menaces d’un dictateur, et nous devons créer des alternatives et ne pas dépendre de l’homme des Frères musulmans qui peut tout arrêter à tout moment.

Avant de mettre en œuvre l’interdiction commerciale, la Turquie fournissait à Israël 95 % de son approvisionnement en ciment et 65 % de ses importations d’acier.Le ministère du Commerce de Turkiye a émis une autorisation temporaire pour l’exportation de matériaux de construction à Israël, selon des sources informées qui ont parlé avec le média israélien Globes.« C’est une autorisation temporaire que pour les usines turques qui ont déjà travaillé avec Israël », souligne l’article.Dans un document examiné par Reuters, le ministère turc du Commerce « décrit un sursis de trois mois pour les entreprises exportant vers Israël ».Par ailleurs, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, a déclaré jeudi que le président turc Recep Tayyip Erdogan avait reculé sur son arrêt officiel de tout commerce avec Israël et avait levé bon nombre des restrictions commerciales qu’il avait imposées à l’entité génocidaire.Turkiye et Israël ont signé un accord de libre-échange (ALE) en 1996 qui exemptait mutuellement les deux pays des droits de douane sur les importations de produits industriels ce qui a considérablement développé les relations économiques israélo-turques. Selon les données de l’Assemblée turque des exportateurs (TIM), les exportations turques vers Israël ont été multipliées par cinq, passant de 1,4 milliard de dollars au début des années 2000 à 5,1 milliards de dollars en 2023. De plus, la Turquie figure parmi les quatre premiers États pour les importations israéliennes.En outre, 40 % de la consommation annuelle de pétrole d’Israël est livrée via le port pétrolier turc de Ceyhan.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *