30 May 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Source:

Avant de commencer, petit rappel concernant toute cette hypocrisie autour de la cruauté envers les bêtes quand on parle de « sacrifice halal » alors que des milliers d’animaux sont torturés chaque jour dans l’indifférence. Quand cela concerne la religion, on fait plus attention évidemment. Une excuse pour les islamophobes. C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’un parti animaliste s’est présenté aux élections régionales en 2019.Pour comprendre l’article je vous invite à vous renseigner sur le principe de viande halal, l’abattage rituel (dhabiha en islam, shehita chez les juifs), l’étourdissement et l’électronarcose.

Interdiction en Flandre et en Wallonie

Depuis 2019, en Flandre, l’abattage d’une bête doit se faire après étourdissement obligatoire (électronarcose). Vous avez certainement vu des vidéos qui circulent sur internet montrant des « sacrificateurs halal » qui procèdent à l’abattage « rituel » (ils prononcent la formule religieuse) de la bête MAIS une personne l’accompagnant procède d’abord à l’étourdissement préalable. Est-ce de la viande vraiment halal qu’on trouve dans nos assiettes puisqu’on vend du halal où l’animal a été étourdi ?certains vous diront tant mieux, la bête souffre moins de cette manière. Mais alors il n’y a plus vraiment de différence entre la viande halal et le steak de bœuf vendu par le supermarché sans le cachet halal. La seule différence étant la formule religieuse prononcée au moment du sacrifice.certains vous diront que la bête souffre quand on procède à l’étourdissement et qu’elle ne souffre pas quand on procède à l’abattage rituel. Personnellement je n’en sais rien. Je ne suis pas scientifique et je n’ai pas parlé avec des vaches et des moutons pour leur demander leur avis.

Interdiction en Wallonie

Lasagne institutionnelle oblige, on fait pas les choses de la même manière d’une Région à une autre. Est-ce que la Wallonie va aussi imposer l’étourdissement préalable pour l’abattage ? Du côté du Parti socialiste, ils savaient qu’ils jouaient leur vie politiquement sur ce coup car la communauté musulmane (et juive) suivaient de près ce dossier.La Wallonie suivra la Flandre et mettra fin à l’abattage dit rituel, cela veut dire qu’en Wallonie aussi les bêtes devront être étourdies avant d’être abattues. Une campagne de boycott du Parti socialiste de la part de la communauté musulmane s’en suivit. Le PS perd 3 sièges au fédéral (180.000 voix en moins), 7 sièges au parlement wallon (100.000 voix en moins), 4 sièges à Bruxelles (23.000 voix en moins). La perte de voix au PS est aussi due aux scandales liés à la mafia socialiste, pas seulement une histoire de boycott communautaire.

Hypocrisie à Bruxelles

Après l’interdiction en Wallonie et en Flandre, les regards se sont tournés vers Bruxelles. Une pétition avait été lancée par le CCLC. Cette pétition rassembla plus de signatures que celle de Gaia. Par peur de se prendre une raclée électorale dans une région où la communauté musulmane est fortement présente mais aussi mieux organisée et informée politiquement qu’en Wallonie, ils ont décidé de reporter cette question le plus tard possible. Au final c’est via une proposition du parti Défi et son député Jonathan de Patoul (parti laïcard) que les partis politiques devront se prononcer. Cette proposition est d’ailleurs cosignée par le parti Groen, alors que la majorité des députés Ecolo va voter contre et qu’en Wallonie les ecolos avaient voté pour. clandestine : soit dans une ferme à l’abri des regards, soit à l’ancienne (des sacs ont été retrouvés à Bruxelles). Des moutons ont été saisis dans des « abattoirs clandestins ». Ils ont été confrontés dans la plupart des cas à une obligation de devoir procéder à l’étourdissement préalable. Alors que faire ? Comment peut-on être sûr que les moutons qui ont été commandés chez le boucher n’ont pas été sacrifiés dans des abattoirs où l’on pratique l’étourdissement obligatoire ? Pendant combien de temps les musulmans devront continuer à se cacher pour pratiquer leur religion ?

Fermeture des abattoirs d’Anderlecht

Comment peut-on encore garantir aux musulmans de Belgique qu’ils peuvent obtenir de la viande halal dans leur pays quand on apprend que les abattoirs d’Anderlecht à Bruxelles, seule région où l’abattage sans étourdissement est encore autorisé, va mettre fin à son activité d’abattage ? Comment les boucheries halal vont-elles se fournir en viande halal ? Où se fournissent d’ailleurs les boucheries en Flandre et en Wallonie ? On va nous faire croire que toute la viande halal qui circule en Belgique vient de l’abattoir de la région bruxelloise ? Pourquoi la communauté musulmane ne s’organiserait-elle pas pour reprendre cet abattoir ou avoir leur propre abattoir afin de faire les choses dans les règles et sans dépendre des autorités ?

Plusieurs « boucheries islamiques » se font livrer par la même entreprise flamande, Artislach. Lorsque j’ai demandé à cette entreprise de me faire parvenir leur certificat halal ils ne m’ont pas répondu. Sur le site aucune indication concernant le caractère halal de leurs produits. D’ailleurs le site français Al Kanz considère que leur « halal » est suspect et Debat_Halal les classe comme « douteux ».

Le choix des images

Dans un article de la DH on en apprend un peu plus sur ce qu’il va se passer avec les boucheries halal et l’approvisionnement. Un article où la photo pour l’illustrer a été soigneusement choisie : des moutons ensanglantés sur ligne de production. On remarque que lorsqu’on parle d’abattage rituel, les médias de droite ont pris l’habitude de chercher des photos de mecs barbus avec des couteaux ensanglantés trainant un mouton par la patte. Enfin c’est la DH, on s’y attendait. Mais quand on va parler de viande non halal, ils vont publier la photo d’un gentil berger souriant avec un agneau tout mimi.

La piste britannique

Dans cet article de la DH on apprend que les bouchers halal en Belgique se tournent de plus en plus vers le marché britannique pour se fournir en viande. Une perte sèche pour l’économie de la Belgique. Quand on entend les politiques vanter le circuit local c’est raté.Le bon soupçonLes musulmans doivent savoir ce qu’il s’est passé en Belgique et comprendre la situation. Du faux halal il y en a partout. Plusieurs marques commerciales ont été coincées. Grâce aux réseaux sociaux et les médias les musulmans apprennent ainsi quelles sont les marques suspectes. Malheureusement beaucoup de musulmans ont des doutes concernant le halal. Quand on va dans restaurant ou un snack, ils mettent le label halal mais on ne sait pas vraiment si la viande qui va être servie l’est. Est-ce qu’on demande à voir la facture du boucher du restaurateur ou son « certificat » halal ? Est-ce qu’on va ensuite vérifier si ce boucher s’approvisionne bien dans une filière halal ? Non, on fait confiance. C’est écrit halal alors cela l’est sûrement. Les musulmans disent qu’il faut avoir le bon soupçon envers cette personne. Et si c’est faux, s’il a menti, on considère qu’il est responsable. Pourtant au fond de nous-mêmes, on a un doute mais le sujet reste tabou. On n’ose pas confronter les restaurateurs et les bouchers puisque leur réponse sera qu’on a qu’à aller voir ailleurs. Et au final on devra renoncer à devoir manger dans cet endroit ou acheter cette viande.Changement des habitudesConscient de la difficulté pour les musulmans de manger halal, de plus en plus de personnes ont commencé à diminuer drastiquement leur consommation de viande. Un concept de « green halal » est même sorti. A chaque aïd el kebir certains demandent aux musulmans de faire un effort en renonçant au sacrifice d’un mouton et en envoyant l’argent à l’étranger pour qu’un mouton soit sacrifié dans un autre pays. De toute manière en Belgique les musulmans n’ont plus vraiment le choix. Tout a été fait pour les en empêcher. Est-il normal de devoir faire la file pendant une heure devant un boucher pour commander son mouton de l’aïd et surtout de devoir attendre deux jours pour se le faire livrer ?

Les jeunes de l’asbl schaerbeekoise Caméra Quartier avaient d’ailleurs imaginé il y a quelques années dans une vidéo sur un ton humoristique notre ville dans le futur où il faudra s’approvisionner en viande halal chez des dealers.

Prière géante

Pour se rattraper, et par peur de représailles électorales de la part de la communauté musulmane, la ville de Bruxelles, dirigée par le Parti socialiste, a proposé à son cheptel d’électeurs musulmans d’aller prier dans un hangar géant (un palais des expositions et de concerts). Une façon de dire on vous a interdit de manger halal mais vous pouvez aller faire votre prière là-bas pour ne pas prier dans la rue. Cette initiative pour éviter aux musulmans de devoir prier dans la rue par manque d’espace est une bonne initiative mais malheureusement hypocrite et récupératrice.Interrogé par la presse, un responsable de mosquée prend d’ailleurs bien soin de ne pas parler de l’abattage rituel mis en difficulté cette année. Une façon de ne pas mettre en péril l’obtention de cette salle géante pour y faire la prière mais une attitude lâche. Un responsable de mosquée devrait pouvoir parler des sujets qui fâchent et souligner le fait qu’il n’est pas normal que les autorités ne permettent pas à la communauté musulmane de célébrer leur fête du sacrifice et de pratiquer leur religion dans leur pays.

Boycotte le PS

Les musulmans vont-ils enfin se réveiller et boycotter une bonne fois pour toutes ce parti qui les empêche de pratiquer leur religion normalement. L’interdiction du voile au travail et à l’école après ils s’étonnent que la discrimination à l’embauche et le chômage touchent principalement des gens avec un nom à consonance « arabe », l’interdiction de l’abattage rituel (moins de halal), la bouffe dans les cantines des enfants, le blocage de projets de construction de mosquées après ils s’étonnent que des mosquées sont bondées ou que des gens prient dans la rue, EVRAS et la propagande LGBT qu’on impose aux enfants à l’école après ils s’étonnent que des musulmans choisissent des écoles musulmanes pour placer leurs enfants, etc.

Conclusion

Je pense que la plupart des musulmans ont compris que cela devient difficile de faire confiance à son fournisseur de viande. Les doutes ont toujours été là et ils le seront davantage actuellement. Les bouchers halal devront-ils dorénavant faire preuve de plus de transparence et dire l’origine de la viande et la prouver ? Les consommateurs vont-ils fermer les yeux et rejeter la responsabilité sur leur boucher (ou restaurateur) comme ils l’ont toujours fait ? Va-t-on constater un changement des habitudes alimentaires avec une diminution de la consommation de la viande ? Seul l’avenir nous le dira.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *