4 March 2024

Des membres de l’Exécutif des Musulmans de Belgique mènent, une nouvelle fois, une action contre le Collège de l’Exécutif pour obtenir la désignation d’un administrateur provisoire. Parallèlement, des fidèles de la Grande Mosquée de Bruxelles demandent à Mathieu Michel de résilier sa convention de gestion.

Deuxième salve en justice contre le Collège de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) menée par plusieurs de ses membres, après une première action en référé cet automne. Trois d’entre eux ont saisi le Tribunal de l’entreprise de Bruxelles afin qu’il désigne un administrateur provisoire en raison « de nombreuses fautes dans l’exercice du mandat » des administrateurs, et à titre subsidiaire, qu’un expert soit nommé pour constater les divers manquements des administrateurs du Collège.

Ils dénoncent des abus de pouvoir et des détournements de fonds au sein de l’EMB, et d’avoir été relégués au rang de membres «adhérents» et privés de droit de vote. Une différence de statut qui a été adoptée sans ordre du jour ni convocation des 17 membres de l’EMB, soulignent les requérants.

Depuis plusieurs années, l’EMB est en proie à des tensions internes, nées entre autres de pressions de différents pays musulmans, Maroc et Turquie en tête. En décembre, le Tribunal de l’Entreprise avait déjà statué sur leur demande en référé, estimant que les contestations, émises pour la première fois en décembre 2020, ne revêtaient aucune urgence.

La Chambre reconnaissait toutefois que la demande des trois membres « avait, prima facie, toutes les chances d’aboutir ». « La totalité des décisions prises lors de l’assemblée générale du 26 juin 2019 procède à l’évidence de la volonté des cinq membres d’évincer les autres membres en les écartant définitivement et illégalement de sa gestion », notait la juge en référé. Cette nouvelle demande au fond intervient à quelques jours des élections dans les mosquées pour renouveler l’Exécutif.

La gestion de la Grande Mosquée mise en cause
Par ailleurs, dans un courrier parvenu au Soir, plusieurs membres de l’association des « Fidèles de la Grande Mosquée de Bruxelles » interpellent Mathieu Michel sur la convention qui lie actuellement l’Exécutif des musulmans avec la régie des bâtiments. Ils demandent au secrétaire d’Etat en charge de la Régie des bâtiments de laisser la gestion aux fidèles de la Grande Mosquée.

L’ASBL estime qu’au vu de l’ordonnance en référé et surtout des avertissements de la Sûreté de l’Etat relayés par le ministre de la Justice – Mehmet Üstün, le président de l’EMB, s’est trouvé mis à mal par les conclusions d’un rapport de la Sûreté en octobre dernier – le conseil des ministres devrait mettre fin à la concession actuelle. Selon nos informations, le secrétaire d’Etat en charge de la Régie des bâtiments se concerte actuellement sur le dossier avec le Ministre de la Justice et rencontrerait prochainement l’association de fidèles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *