30 May 2024

Edité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Le Jeudi 21-09-2023

Source : Le Figaro, AFP

Quentin Muller & Thérèse Di Campo, envoyés spéciaux du média Mariannes au Maroc

Décidément, rien ne va plus entre le Maroc et la France. Et les choses ne font que s’empirer. Après le refus des aides françaises et le démenti de la visite d’Emmanuel Macron au Maroc, le royaume est passé à la vitesse supérieure. En effet, deux journalistes français ont été expulsés ce mercredi 20 septembre du Maroc. Quentin Müller et Thérèse Di Campo, envoyés spéciaux du média Marianne, ont été reconduits à l’aéroport par la police marocaine pour qu’ils quittent le Royaume. Selon le magazine en question, qui a donné l’information, une dizaine d’éléments des forces de l’ordre marocain ont frappé à la porte de la chambre d’hôtel des deux journalistes. Le témoignage de ces derniers est poignant.

Quentin Müller raconte : « Ils nous ont mis dans un van, nous ont dit que nous n’étions pas les bienvenus et que nous les dérangions, et qu’ils allaient nous mettre dans le prochain avion pour la France ». Les deux journalistes sont donc reconduits à l’aéroport sans aucune explication. « Nous sommes restés quelques heures dans les locaux de la police judiciaire de l’aéroport, puis nous avons été amenés dans un avion de Royal Air Maroc sans autre forme de procès », raconte encore Quentin Müller. Une première, Ces deux journalistes sont arrivés au Maroc dans une conjoncture de crise et de tensions entre la France et le Royaume. Ils y ont atterri le 15 septembre et avaient l’intention de réaliser un reportage sur la manière dont le peuple marocain voit le roi Mohammed VI. Les deux reporters ne sont donc pas arrivés à faire leur travail dans un Royaume où les journalistes sont habitués à ce genre de comportement. Pour Marianne, cet acte confirme à quel point les journalistes étrangers ou locaux ont aujourd’hui du mal à travailler dans ce pays. Pour les journalistes français, la tache est plus difficile en raison des relations tendues entre les deux pays. En effet, les médias marocains se sont déjà acharnés sur certains articles de presse française qui reprochent au roi Mohammed VI son absence lors du séisme et sa lourdeur pour prendre des décisions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *