25 June 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Conseil supérieur des comptes à auditer les comptes des institutions de l’Etat, notamment le Conseil de la communauté marocaine résidant à l’étranger, ainsi que des ambassades et..Malheureusement, ces demandes n’ont pas été prises en compte, malgré les déséquilibres et le gaspillage des fonds publics que connaissent ces institutions, certains membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger les considérant comme des « délits de détournement de fonds qui traversent le continent ».

:Il a dit : « Quel privilège » sur le reste des Marocains a été accordé à Abdallah Boussouf, Mohamed Belharsh et à ceux qui les accompagnent, pour que l’équipe nationale ne bouge pas pour enquêter sur les crimes de détournement de fonds transcontinentaux survenus il y a plus de 5 ans… Ni l’un ni l’autre. ni la plainte déposée devant le ministère public, ni celle sur laquelle le responsable du Conseil supérieur des comptes a gardé le silence. Ils ont vu la voie de l’enquête dans l’état de vérité et de droit… ???Le billet de blog est accompagné d’un certain nombre de plaintes qu’il a envoyées aux agences gouvernementales, et il attend le moment de l’activer et d’enquêter sur un certain nombre de détournements de fonds.Après une longue attente et sans réponse, le Conseil Supérieur des Comptes s’est vu rappeler la nécessité d’ouvrir une enquête et d’examiner les comptes du Conseil Communautaire, renforcé par le rappel d’un commissaire judiciaire assermenté, mais rien n’a changé dans le dossier de « Abdallah Boussouf ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *