28 May 2024

Édité par notre Bénévole Lhoucine BENLAIL Directeur Officiel Diplomaticnews.net

Source: https://maghrebalalam.com/

Ceux qui suivent les affaires religieuses marocaines en Belgique, les personnes concernées constateront plusieurs violations dans ce domaine, qui en apparence semblent être dans l’intérêt des musulmans marocains en Belgique, mais dans les coulisses il y a autre chose, contrôlé par des gangs religieux qui blanchi de l’argent et détourner des dons en guise de soutien de l’État de diverses manières. L’Organe exécutif des musulmans de Belgique était le représentant officiel de tous les musulmans de Belgique et des affaires religieuses avec toutes ses sectes et branches, sous la présidence de « Salah Echallaoui », accusé d’espionnage au profit du Maroc et de la Turquie, et en raison des accusations portées par le tribunal contre lui et ceux qui l’accompagnaient, cela a entraîné la fermeture définitive de cet organe par décision de justice. Il sera remplacé par un nouvel organe appelé Conseil musulman de Belgique, qui sera dirigé par des personnalités éminentes aux niveaux religieux, politique et diplomatique. , des personnalités qui ont leur mot à dire dans les affaires belges, et qui n’ont été officiellement annoncées qu’après la fin de l’actuel mois béni du Ramadan.

Salah Echallaoui renaît au mois de Ramadan :

Concernant le mois Béni du Ramadan, la Fondation Hassan II contribue grandement à la formation des imams du Maroc à la doctrine malékite, d’équivalence et de modération, ce qui est conforme aux exigences de la politique belge, étant donné que la plus grande communauté en Belgique est la communauté marocaine, la dont la majorité sont sunnites et la moitié sont chiites qui suivent la doctrine chiite et comme régime iranien.Comme le savent la majorité de ceux qui s’intéressent aux affaires religieuses locales, on sait que la Fondation Hassan II reste fidèle à l’envoi d’imams et de prédicateurs chaque mois du Ramadan et le finance grâce à (des billets de voyage, des nuitées et un salaire mensuel pendant toute la durée de la représentation). leur devoir religieux et professionnel).Mais ce que la majorité des musulmans belges ne savent pas, c’est que ce processus est codifié entre l’institution et l’Association musulmane de Belgique, également dirigée par « Salah Echallaoui », accusé de double espionnage et totalement rejeté par les Marocains et les Belges. gouvernement qui le place sous surveillance maximale et fait inscrire son nom sur la liste noire du gouvernement belge et les renseignements belges.

Mais ce qui nous intéresse dans cet article, c’est le processus de financement de l’association et la façon dont elle dépense le budget qu’elle reçoit de la Fondation Hassan II, qui est également passé dans des enveloppes manuellement afin qu’il ne tombe pas sous l’attention des autorités belges et échappe au paiement des taxes dessus.Elle est blanchie au hasard par « Salah Echallaoui » à travers son association (l’Association musulmane belge), qui reçoit des transferts étrangers de plusieurs organismes internationaux, ce qui entre en conflit avec la politique étrangère de la Belgique.

Mais ce que ne savent pas les responsables de la Fondation Hassan II, c’est que ces énormes sommes d’argent, qui se chiffrent en centaines de milliers d’euros, dans la pure intention de soutenir les affaires religieuses et la doctrine Maliki, d’assurer une ambiance marocaine et de préserver le L’identité marocaine, au sein de la communauté marocaine, est indirectement impliquée dans le blanchiment de fonds suspects qu’elle facilite. » Salah ECHALLAOUI » et ceux quipour lui.Chalaoui profite du soutien que lui apporte la Fondation Hassan II en intimidant et en menaçant les responsables des mosquées en les empêchant d’entrer sur le territoire marocain et en menaçant de geler leurs biens au Maroc du fait qu’il a acquis du pouvoir, de l’influence et une carte blanche des plus hautes. au Maroc, de faire ce qu’il veut selon ce qu’affirment ses victimes, responsables d’associations non reconnues, qui servent de mosquées pour exécuter légalement les lois religieuses en Belgique.Ainsi, « Salah Chalawi » profite de leur situation illégale et les fait chanter en payant les frais et les salaires des imams envoyés par la Fondation Hassan II, qui les a entièrement financés.Mais l’avidité et l’ambition du dénommé Salah Echallaoui lui ont fait garder cet argent pour lui, à l’abri des regards des autorités belges.La Fondation Hassan II connaît-elle les faits et gestes du chef de l’assemblée chaque Mois du Ramadan Béni lorsqu’il organise une réception et une fête d’adieu aux frais des bienfaiteurs, même s’il est représenté par lui ?

scandale d’Al-Shalawi en recevant la délégation culturelle des imams marocains dans l’un des « halls à narguilé » où l’on consommait de la drogue. Ce fut une nuit noire pour la réputation des imams !! Cela donnait une mauvaise idée, car certains considéraient qu’il s’agissait d’un message incitant à la consommation de drogue et que la délégation était addicte.

La Fondation Hassan II va-t-elle rectifier les erreurs qu’elle a commises face à une personne indésirable dans tous les milieux belges, parmi la communauté musulmane, les associations religieuses, et même les autorités belges, qui continuent d’ouvrir des enquêtes sur tous les mouvements qui nuisent à la réputation du Royaume du Maroc et la réputation de la Princesse Lalla? Parce qu’elle est l’actuelle présidente de la Fondation Hassan II.

En revanche, le mois du Ramadan Béni de cette année est un mois du Ramadan exceptionnel, dans la mesure où les Musulmans de Belgique ont perdu leur boussole pour déterminer les jours du début du mois du RAMADAN Béni, les fêtes et les fatwas qui régissent leurs affaires après la fermeture de l’Autorité musulmane belge et alors qu ils attendent qu’un nouveau conseil des Musulmans belges prenne en charge les affaires religieuses et apprennent les fatwas du Royaume d’Arabie Saoudite jusqu’à ce que le nouveau Conseil musulman de Belgique soit activé…

Pire encore, l’Association musulmane de Belgique n’est pas reconnue par les musulmans belges, ni même par le gouvernement belge, car elle est considérée comme une association civile comme n’importe quelle autre association.Pourquoi cette association suspecte a-t-elle été choisie par la Fondation Hassan II ?!?!N’y a-t-il pas d’hommes honnêtes pour accomplir ces tâches de manière légale, crédible et transparente ?!?!

Qu’adviendra-t-il des énormes sommes d’argent destinées à la formation religieuse en Belgique ? Son bilan financier et académique ? N’est-il pas temps que les autorités interviennent dans les affaires religieuses au Maroc pour mettre fin aux profits financiers et gérer les déséquilibres dans les affaires religieuses en Belgique ? Considérer le Maroc comme le pays de l’Émira des Fidèles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *